Comment faire cuisiner les enfants de tout âge

Arrêtez-moi si vous avez entendu ceci auparavant : La meilleure façon d’encourager les enfants difficiles à essayer de nouvelles choses est de les faire cuisiner avec vous. Je me trompe? Si seulement les enfants étaient ordonnés, s’ils écoutaient les consignes et restaient à une distance sécuritaire de tout ce qui est pointu ou chaud!

C’est vrai que les enfants qui participent à la préparation sont souvent (mais pas tout le temps!) plus enclins à manger ce qu’ils ont aidé à préparer. La bonne nouvelle est qu’il existe des façons simples de les faire participer, qu’ils soient âgés de 18 mois ou de 18 ans, sans transformer la cuisine en zone sinistrée.

Jusqu’au moment où les enfants deviennent généralement indépendants, il est préférable de les faire participer lorsque vous n’êtes pas trop stressé. Le déjeuner des jours de semaine n’est pas l’idéal, tout comme les 10 minutes précédant le souper pressé des soirs de semaine lorsque tous se dépêchent à aller à la pratique de chorale ou au cours de gymnastique.

Je vous recommande les matins de fin de semaine et les après-midi pluvieux. N’oubliez pas que le meilleur résultat possible est de vous amuser dans la cuisine — assez de plaisir pour que les tout-petits souhaitent aider de nouveau, encore et encore. Même les erreurs et les désastres culinaires peuvent être amusants si vous n’avez pas une table d’invités qui attendent de déguster le résultat!

Avant de commencer, expliquez aux enfants, peu importe leur âge, qu’il existe deux types de danger dans la cuisine : les choses pointues et les choses brûlantes. J’ai toujours senti qu’il est préférable de les éduquer afin qu’ils sachent comment travailler avec les éléments dangereux plutôt que de simplement les interdire. Lorsque les enfants sont jeunes, préparez un endroit sécuritaire où ils pourront se tenir debout ou faites une petite station sur la table de cuisine où ils peuvent travailler en toute sécurité.

Voici quelques idées pour inviter les enfants à participer à tous les aspects de la cuisson :

1. Bambins : À cette étape, cogner une cuillère de bois sur un bol à mélanger en métal est génial, tout comme d’éclabousser tout le monde dans un évier rempli d’eau savonneuse chaude. Les bambins aiment aussi faire des trous dans la pâte à pizza et déchirer la laitue. Vous devez simplement vous assurer de ne pas leur donner quelque chose qu’ils ne devraient pas mettre dans leur bouche (parce que vous savez qu’ils le feront).

2. Enfants d’âge préscolaire : Ces petites personnes adorent se voir attribuer une tâche, mais assurez-vous qu’elle soit assez simple pour qu’ils réussissent, comme plier des serviettes de table ou placer les ustensiles de leur propre service de vaisselle en plastique sur la table. Indiquez-leur qu’ils sont vos assistants et donnez-leur la tâche de mélanger les ingrédients secs, de rouler les boulettes de viande, d’utiliser l’essoreuse à salade ou d’ajouter des ingrédients au mélangeur pour faire des frappés aux fruits et des vinaigrettes.

3. Enfants d’âge scolaire : Il s’agit du moment idéal pour commencer à habituer les enfants au couteau, à l’épluche-légumes ou à la râpe à fromage. Supervisez-les attentivement afin qu’ils soient prudents, mais permettez-leur de couper des aliments plus mous (comme les concombres et la laitue), d’éplucher les légumes plus gros, faciles à tenir (comme les carottes) et de râper de gros morceaux de fromage. Travaillez près d’eux afin qu’ils s’habituent à être prudents, puis songez à acheter quelques ustensiles pour enfants, comme un petit fouet, un couteau dentelé en plastique ou un épluche-légumes spécialement pour eux.

4. Préados : C’est la phase idéale pour avoir de l’aide dans la cuisine. Les préados sont capables de travailler indépendamment et ils veulent plaire. Donnez-leur des tonnes de responsabilités dans tout, comme choisir les recettes, préparer la liste d’épicerie, organiser les ingrédients et préparer des recettes complètes (avec maman ou papa tout près, mais pas trop). Vous pourriez avoir un chef cuisinier au sein de votre famille à portée de main — imaginez!

5. Ados : Ces enfants sont souvent les plus renfrognés et ceux qui sont le moins contents de faire un effort. Ma solution est de les laisser utiliser les outils électriques et les trucs dangereux (après un rappel sur la sécurité, bien entendu). Demandez-leur d’allumer le barbecue ou de travailler avec le robot culinaire. Demandez-leur de faire cuire des épis de maïs sur le barbecue, d’utiliser le batteur sur socle pour le pain ou la crème fouettée ou de préparer une trempette avocat-pois chiche au mélangeur.

6. Ceux qui devraient avoir déménagé, mais qui ne l’ont pas encore fait : Encouragez ces « Tanguy » à s’exprimer par la nourriture. Ils sont peut-être volubiles à propos de leur dédain pour le soya ou la cuisson de la nourriture ou les calories. Génial, travaillez à partir de cela. Faites-leur créer un plat identité : quelque chose qui les rend heureux. S’ils sont majeurs, faites-leur créer un cocktail signature pour un souper festif.

Faire participer les enfants dans la cuisine n’est pas toujours la façon la plus ordonnée et rapide de mettre le repas sur la table, mais c’est certainement celle avec le meilleur résultat. Imaginez si votre futur enfant de 15 ans pouvait créer cinq repas en toute confiance! C’est tout un beau cadeau pour lui et pour vous.

Claire Tansey est auteure et professeure de cuisine le jour et chef à la maison le soir. Elle œuvre dans l’industrie alimentaire depuis plus de 20 ans comme cuisinière dans un restaurant, boulangère de nuit, gérante de cuisine laboratoire et critique de restaurant. En cours de route, elle a été chanteuse dans un groupe rock féminin et obtenu une maîtrise en littérature. En 2010, elle a été nommée directrice alimentaire de Chatelaine. Originaire de Montréal, Claire vit à Toronto avec son partenaire Michael, qui mange de tout, et leur fils Thomas, qui ne mange de rien.

Claire Tansey est une porte-parole payée de Sonnet.

Vous cherchez une soumission d’assurance habitation et auto?