Ce que vous devez savoir lorsque vous achetez une deuxième propriété

L’achat d’une deuxième maison est un rêve pour nombreux d’entre nous. Pour certains, il s’agit de la réalisation d’un rêve d’être propriétaire d’un pied-à-terre urbain ou d’un chalet en montagne ou sur le bord d’un lac, alors que pour d’autres, il s’agit de l’occasion de générer un revenu mensuel supplémentaire.

Cependant, comme vos options de financement et vos besoins en assurance peuvent varier selon si vous occupez votre deuxième maison ou si vous la louez, assurez-vous d’élaborer un plan avant de vous engager. Voici quelques éléments à considérer si vous êtes encore ambivalent(e) :

Immeuble à revenu

Avantage :

Revenu locatif : Évidemment, l’un des plus importants avantages de la location du deuxième domicile est qu’un tiers contribue au paiement de votre hypothèque. Cependant, n’oubliez pas que le revenu locatif est imposable, même si la location est à court terme; cependant, vous pouvez déduire certaines dépenses de vos impôts, comme l’électricité, les annonces et l’assurance habitation.

Désavantage :

Une mise de fonds élevée : Il y a moins de dix ans, il était possible d’hypothéquer le montant total de la maison. Malheureusement, de nos jours, si votre intention est de louer l’habitation pour faire un revenu supplémentaire, vous devrez verser une mise de fonds d’au moins 20 %, selon la Société canadienne d'hypothèques et de logement. Si vous n’avez pas d’économies importantes, cette option peut être hors de portée.

Conseil : Si vous n’avez jamais eu de locataires, lisez nos cinq principaux conseils pour les nouveaux propriétaires d’un premier immeuble locatif.

Résidence de vacances

Avantage :

Une mise de fonds peu élevée : Contrairement aux immeubles à revenu, vous n’avez pas à verser une mise de fonds importante pour obtenir votre deuxième maison. En fait, celle-ci peut être aussi peu que 5 % de la valeur de la maison (selon la Société canadienne d'hypothèques et de logement). Il s’agit du même taux minimal que pour votre résidence principale.

Désavantage :

Rapport coût-efficacité : Bien qu’un chalet puisse sembler paradisiaque, résistez à l’envie de l’acheter impulsivement. Posez-vous d’abord les questions suivantes : ai-je assez de journées de vacances? Est-ce à proximité de ma maison? Pourrai-je y aller toute l’année? Pensez de façon réaliste à combien de temps vous y passerez. Vos réponses vous aideront à déterminer si l’achat vaut vraiment le coût.

Conseils pour investir judicieusement

Que ce soit pour une « retraite » ou un « revenu supplémentaire », voici nos meilleurs conseils :

Déterminez combien de temps vous pouvez y consacrer :

Avant de décider d’un endroit, déterminez si vous pouvez assumer la responsabilité d’un deuxième domicile ou s’il est préférable d’acheter une copropriété (qui comprend les services d’entretien du bâtiment). Il est important de souligner qu’il vous revient de minimiser les risques liés à votre maison – même lorsque vous n’y êtes pas ou que vous la louez. Par exemple, si une vague de froid survient alors que vous êtes absent(e) et que vous ne pouvez pas couper l’alimentation en eau, les tuyaux pourraient geler et éclater, causant des dommages liés à l’eau qui peuvent s’avérer catastrophiques. Personne ne veut y penser, mais cela démontre que les dommages peuvent être minimisés lorsque les précautions nécessaires sont prises. Il va sans dire qu’il y a des avantages et des désavantages autres que ceux liés à l’entretien, mais il s’agit d’un critère important à considérer lorsque vous choisissez une deuxième maison.

Saviez-vous que les compagnies d’assurance ont noté qu’il y a une plus forte probabilité que des sinistres ou des dommages aient lieu dans les résidences secondaires, simplement parce que, souvent, personne ne s’y trouve pour détecter le risque. Consultez nos conseils sur les façons de protéger votre maison en votre absence.

Visitez les environs :

Lorsque vous avez trouvé un endroit, découvrez comment il est tout au long de l’année. Vous n’avez pas à attendre un an avant d’acheter; visitez plutôt l’emplacement pendant la saison basse et parlez avec les gens locaux. Comme vous ne serez pas toujours présent(e), obtenez l’assurance qu’il s’agit d’un bon endroit pour une deuxième maison. S’il s’agit d’un bon voisinage, vous remarquerez des rénovations de maison et des personnes se promenant, tous d’excellents signes d’une communauté forte et d’un quartier sécuritaire.

Étudiez les risques :

Lorsque vous explorez la communauté, assurez-vous également d’en apprendre davantage sur les risques géographiques. La région est-elle sujette à la grêle, aux inondations, aux tremblements de terre ou aux feux de forêt? Dans ce cas, assurez-vous que votre investissement est bien protégé. La bonne nouvelle est qu’une police d’assurance appropriée peut couvrir tous ces risques. En effet, les couvertures contre les tremblements de terre, les refoulements d’égout et les eaux de surface peuvent être ajoutées à votre police habitation, au besoin.

Gérez vos options d’hypothèque :

Les taux hypothécaires sont à la hausse au Canada, mais ne vous découragez pas. Il y a de nombreuses options pour le financement d’une deuxième maison. Discutez-en avec votre courtier hypothécaire pour déterminer la meilleure option pour vous. Mieux encore, il se pourrait que vous n’ayez pas besoin d’une autre hypothèque si vous pouvez vous servir de l’équité de votre domicile actuel.

Assurez-votre investissement :

Vos besoins en matière d’assurance seront différents pour votre deuxième maison, car l’emplacement et l’utilisation de celle-ci sont des facteurs importants dans la détermination de la couverture et de la prime. De plus, l’assurance d’une deuxième maison est un peu plus dispendieuse. Dans le cas d’un immeuble à revenu, c’est en raison de l’augmentation de la responsabilité (p. ex., blessures sur votre propriété), alors que pour les résidences de vacances, les risques de sinistres sont plus importants lorsque l’endroit est généralement inhabité (p. ex., risques non-détectés). Pour épargner, pensez à regrouper votre police avec celle que vous avez actuellement, car la majorité des assureurs offrent un rabais pour polices multiples.

Déterminez ce qui est couvert :

Si votre propriété n’est pas habitée pendant une certaine période, il se peut que certaines garanties soient exclues (comme le vandalisme, le bris de vitres et les dommages d’eau). Parlez avec votre assureur pour connaître tous les détails. D’ailleurs, votre assureur doit être informé si votre maison ne sera pas utilisée pendant une certaine période, sinon il pourrait vous refuser toute couverture – ce qui serait assez inquiétant. Devenez un expert sur la façon dont vous pouvez protéger votre investissement avec de bons conseils sur comment assurer votre résidence de vacances ou votre maison à revenu.


Protégez votre maison et les choses que vous aimez le plus.