Vivre une grossesse durant une pandémie

La grossesse et accueillir un nouveau-né sont des événements riches en émotions. Bonheur et angoisse se côtoient généralement durant neuf mois, mais en temps de pandémie, certaines peurs peuvent s’intensifier et transformer de beaux moments en expériences plus difficiles. Les femmes qui vivent une grossesse en temps de pandémie doivent donc s’armer de courage et s’entourer de positivisme si elles veulent profiter au maximum de cette belle aventure.

Comme il s’agit d’un nouveau virus, très peu de données existent quant aux répercussions sur la femme enceinte et son fœtus. Les premières études laissent entendre que les femmes enceintes ne seraient pas plus à risque de contracter la COVID-19 que le reste de la population. Cependant, comme elles ont un système immunitaire plus fragile, elles doivent redoubler de prudence pour éviter de tomber malades. De plus, comme la prise de certains médicaments est déconseillée chez les femmes enceintes, il pourrait être plus difficile de les soigner, sans nuire au fœtus, advenant des complications.

La protection est de mise

Pour réduire les risques de contracter le virus, vous devez rester le plus possible à la maison. S’il est nécessaire de sortir, il est essentiel de vous protéger. Ainsi, le lavage fréquent des mains, le port du masque et l’éloignement social demeurent vos alliés. D’ailleurs, le gouvernement du Québec recommande, pour l’instant, aux femmes enceintes de ne pas envoyer leurs enfants à la garderie.

Les suivis de grossesse

Les visites prénatales sont essentielles au bon déroulement de la santé, autant de la maman que du fœtus. L’ensemble des suivis de grossesse est donc maintenu au Québec, mais certains rendez-vous pourraient être espacés, si tout va bien, et d’autres pourraient avoir lieu par téléphone ou par vidéoconférence. Les échographies, qui se font entre 11 et 13 semaines, et celles réalisées entre 20 et 22 semaines sont mises en priorité puisqu’elles sont importantes pour le développement normal du fœtus. Pour l’instant, afin de limiter la propagation du virus, il n’est pas possible d’avoir un accompagnateur aux rendez-vous de suivi. Rappelez-vous que chaque femme est unique et que chaque grossesse est différente. Un suivi approprié vous sera proposé et surtout, faites confiance à votre médecin. Parlez-lui de vos craintes, de vos angoisses et de vos questionnements; il est là pour vous aider!

Restez en forme et mangez bien

Pandémie ou pas, il est essentiel de lâcher prise durant une grossesse et de se concentrer uniquement sur ce que vous pouvez contrôler, comme votre forme physique, votre alimentation et votre sommeil. Le premier trimestre est souvent difficile pour plusieurs femmes, puisque la fatigue et les nausées sont à leur apogée. Il est donc important de prendre le temps de bien se reposer. Une alimentation riche en nutriments, vitamines et minéraux est essentielle pour vous permettre de conserver un système immunitaire en santé.

La consommation de fruits et de légumes et la prise de vitamines prénatales sont fortement conseillées. Le fait de bien manger ne vous protégera pas contre le virus, mais il est prouvé que le manque de sommeil et la malnutrition peuvent affaiblir le système immunitaire. Votre régime n’a pas besoin d’être très strict pour demeurer en bonne santé : une diète équilibrée est la clé. Il faut d’abord tenter d’éviter certains aliments malsains, comme les croustilles, les pâtisseries et les boissons gazeuses. Remplacez le tout par des fruits frais, des légumes, des aliments riches en fibres, des légumineuses et du poisson.

En plus de bien manger, il faut bouger! Faire de l’activité physique durant votre grossesse vous permettra de garder une bonne forme physique, ce qui vous aidera autant pendant la grossesse que pour la période post-partum. D’ailleurs, de nombreux exercices sont adaptés pour la femme enceinte et plusieurs professionnels sont spécialisés en soins prénataux. Et n’oubliez pas, en plus de votre santé physique, il est important de prendre soin de votre santé mentale. Il faut à tout prix éviter les sources de stress et d’anxiété. La méditation, le yoga et les respirations peuvent être très bénéfiques.

Les petits deuils

Avant de tomber enceintes, les futures mamans ont de nombreuses attentes face à leur grossesse. Malheureusement, la pandémie et le confinement risquent de chambouler les plans, laissant certains petits deuils au passage. Pour certaines futures mamans, le fait de ne pas avoir de fête prénatale avec la famille et les amis sera décevant. Pour d’autres, ce sera le fait de se rendre seule aux échographies de contrôle et aux rendez-vous de suivi qui sera source de déception. Les cours prénataux, le plan de naissance, l’accouchement : tout est à repenser. Il faudra s’adapter à la situation qui se présentera à vous, en temps et lieu. Tout change très rapidement; il faut donc accepter le fait que vous ne vivrez peut-être pas votre grossesse comme vous l’aviez imaginée!



Joanie Chartand est une porte-parole payée pour Sonnet.

Vous cherchez une soumission d’assurance habitation et auto?