Comment bien préparer son enfant pour le retour à l’école

Les enfants qui retourneront en classe en septembre prochain se retrouveront fort probablement devant une école complètement transformée. Les enseignants du Québec travailleront très fort cet été afin d’organiser l’espace, afin de pouvoir respecter les règles d’éloignement social et les mesures d’hygiène en vigueur. Votre enfant est-il plutôt anxieux à l’idée d’y retourner? Si oui, il est essentiel de bien le préparer durant l’été afin que son retour en classe se déroule positivement et qu’il demeure motivé pour la prochaine année scolaire!

Si ce n’est pas déjà fait, il est d’abord important de bien expliquer à son enfant ce qu’est la COVID-19. Il n’est pas nécessaire d’entrer dans les détails scientifiques de la maladie ni de sombrer dans les grandes explications qui pourraient le rendre encore plus anxieux. Allez-y de façon simple et ludique. Vous pourriez par exemple lui expliquer en quoi consiste le virus, lui faire comprendre que ce n’est pas agréable s’il l’attrape, mais qu’il n’en mourra pas. Précisez que ce sont surtout les personnes plus âgées qui sont à risque et que c’est pour cette raison qu’il faut les protéger davantage. En comprenant l’importance du virus, les enfants seront plus enclins à respecter les règles de l’éloignement social et d’hygiène personnelle. Vous pouvez également lui dire que des chercheurs, du Québec et d’ailleurs, travaillent très fort en ce moment pour trouver un vaccin qui nous permettra de reprendre une vie plus normale et de retrouver nos camarades de classe et collègues de travail! Prenez aussi le temps de lui expliquer que la situation ne sera pas toujours comme ça.

Le fameux masque

Les enfants, surtout les plus jeunes, ne sont presque pas sortis de la maison depuis le début du confinement. Ils n’ont peut-être pas croisé de gens portant des masques ou des visières. Avant d’arriver face à face avec plusieurs personnes masquées à l’école, montrez-lui des photos ou des vidéos ou portez-en un dans la maison. En lui expliquant qu’il faut l’utiliser dans le but de se protéger et surtout, de protéger les autres, le port du masque lui semblera plus normal. En dédramatisant la situation, votre enfant sera moins surpris et choqué lorsqu’il arrivera à l’école.

Soyez zen

Assurez-vous de gérer votre propre anxiété. Les enfants sont de petites éponges qui absorbent toutes nos émotions. La maladie, le télétravail, la perte d’emploi et le retour à l’école de nos enfants peuvent être des sujets et des situations anxiogènes. Il faut toutefois faire un effort pour ne pas laisser ces émotions prendre le dessus devant les enfants. Lorsque vous discutez entre adultes de vos inquiétudes en ce qui a trait au retour à l’école ou encore de vos préoccupations concernant la maladie, assurez-vous que vos enfants n’entendent pas ce que vous dites. Attendez qu’ils soient couchés. Même si les enfants en bas âge ne semblent pas tout comprendre les discussions entre adultes, ils en absorbent suffisamment pour se créer des peurs et des angoisses. Leur transposer nos craintes est la dernière chose qu’il faut avant le retour à l’école. Essayez de trouver du positif dans toutes les petites choses et faites de cet événement un moment joyeux.

Faites bouger vos enfants

Lorsque les enfants courent, bougent et dépensent suffisamment leur énergie, ils ont tendance à être moins stressés. Prenez le temps de les faire bouger quand ils sont à la maison. Une sortie à vélo, une course dans la rue ou des parcours improvisés au sous-sol; toutes les raisons sont bonnes pour que les enfants dépensent leur énergie. En bougeant chaque jour, vous veillez également à un meilleur sommeil et à un enfant plus reposé; des conditions gagnantes à un retour à l’école plus en douceur.

En attendant la rentrée...

Dans la communauté métropolitaine de Montréal (CMM), les enfants ne retourneront pas sur les bancs d’école avant septembre. Mais qu’à cela ne tienne, l’année scolaire n’est pas terminée. Si vous souhaitez que vos enfants demeurent motivés et qu’ils aient hâte à la rentrée de septembre, il est primordial de poursuivre l’enseignement à la maison. En s’assurant que les enfants conservent leurs acquis, ils ne se sentiront pas complètement dépassés lors de la prochaine rentrée. Si pour votre famille, ce n’est pas évident de conjuguer emploi et enseignement à la maison, discutez-en avec le professeur de votre enfant. Il vous aidera certainement à trouver des pistes de solution et à vous aider dans ces moments plus difficiles.

...Et après la rentrée scolaire

Peut-être que votre enfant sera très excité à l’idée de retourner à l’école après six longs mois d’absence... mais qu’en revenant, il sera déçu. L’école qu’il a quittée en mars, ne sera probablement pas la même qu’il retrouvera en septembre. Cette situation pourrait entraîner son lot de déceptions, mais certainement aussi quelques surprises et moments heureux. Prenez le temps de bien comprendre les émotions de votre enfant et d’en discuter avec lui. Par exemple, « oui, c’est décevant, tu n’as pas pu jouer avec ton ami. Je sais que c’est fâchant de ne pas faire de câlins à ton enseignante ». Montrez-lui que vous comprenez ce qu’il ressent, il se sentira ainsi écouté. Rappelez-lui qu’il aura peut-être besoin d’un certain temps d’adaptation face à cette nouvelle réalité, mais que rapidement, il y trouvera son compte. Profitez-en pour vous concentrer avec lui sur le positif et les beaux moments qu’il vit avec ses amis, malgré tout. Surtout, soyez là pour lui!



Joanie Chartand est une porte-parole payée pour Sonnet.

Assurez-vous d’avoir la bonne assurance habitation et auto qui convient à vos besoins.