Les avantages et les inconvénients de la location et de l’achat
Acheter ou ne pas acheter (une maison), là est la question. Hamlet vivait dans un château, donc il ne devait pas se préoccuper de ce type de choses. Mais c’est probablement votre cas.

Le parcours traditionnel prémilléniaux, où vous passiez directement de l’école au travail à l’achat d’une première maison n’est plus la réalité de la plupart des Canadiens. Les prix de l’immobilier, surtout dans les grandes villes, continuent d’augmenter. Près du tiers des Canadiens (en anglais seulement) qui achètent éventuellement une demeure sont des « propriétaires à retardement » qui ont loué pendant une décennie ou plus avant de plonger dans une hypothèque.

En raison de ces prix élevés sans précédent et maintenus dans les marchés immobiliers les plus chauds au Canada, la location à long terme devient de plus en plus courante. Auparavant considérées universellement comme « lancer votre argent par la fenêtre », les réalités modernes de la location ont changé et un grand nombre d’experts financiers se concentrent maintenant sur ses avantages (en anglais seulement), autant que sur ses inconvénients potentiels.

Toutefois, cela ne signifie pas que le rêve de devenir propriétaire s’est éteint. Quatre-vingt-six pour cent des Canadiens âgés de 25 à 30 ans considèrent toujours que l’immobilier est un investissement important (en anglais seulement), et ils n’ont pas tort.

Être propriétaire d’une maison n’est plus la solution intelligente claire et nette qu’elle était; les facteurs s’additionnant aux possibilités sont plus complexes que jamais.

De plus en plus, cela signifie de regarder plus loin que la capacité financière. Assurez-vous d’adopter une perspective globale non seulement de vos finances, mais aussi de votre mode de vie, de votre préparation émotionnelle, de votre personnalité et de vos plans d’avenir afin de prendre votre décision.

Stress

Afin de réussir l’application pour un prêt hypothécaire au Canada, vous devez passer un test. Littéralement.

Depuis maintenant deux ans, le test de stress du gouvernement fédéral est un ensemble de vérifications financières plus strictes (en anglais seulement) que les nouveaux demandeurs doivent effectuer afin d’être admissibles à un prêt hypothécaire. Les plus grandes banques canadiennes sont obligées par la loi de le respecter et les institutions plus petites, comme les coopératives d’épargne et de crédit, les utilisent possiblement pour réduire leur exposition aux risques et protéger leurs actifs.

Servez-vous de cet outil pour avoir une idée de votre degré de préparation face au test et pour avoir un prêt hypothécaire. Cette approche pourrait rendre votre décision plus facile, selon votre aptitude actuelle à obtenir un prêt hypothécaire.

Vie privée

Ceci dépendra de votre type de personnalité et du niveau de contrôle que vous souhaitez avoir sur la gestion de votre demeure. La propriété d’une maison vous met principalement en charge (bien que vous n’ayez malheureusement pas l’occasion de vérifier vos voisins avant de déménager, donc vous ne pouvez pas vérifier s’ils sont plutôt curieux ou non), alors que la location apporte son lot d’interactions régulières et (nous l’espérons) raisonnables avec le propriétaire du bâtiment.

Chaque province a ses règlements précis concernant les interactions d’un propriétaire avec ses locataires et ses propriétés louées. Si le propriétaire les respecte, et quoi faire s’il ne les respecte pas, est un autre élément à considérer pour la location que certaines personnes, surtout les personnes introverties, n’aimeront pas.

Risque

Pour chaque investissement, il y a un élément de risque; les prêts hypothécaires n’y échappent pas. Lorsque vous louez, tant que vous avez une assurance (vous avez une assurance des locataires, n’est-ce pas?), vous n’avez pas à vous préoccuper d’un effondrement du marché ou d’un sous-sol inondé. Votre plus grand risque sera probablement d’aimer l’endroit et d’avoir une bonne relation avec votre propriétaire une fois que vous déménagerez. Bien que les locataires aient certains coûts de déménagement substantiels à garder en tête (déménageurs, loyers du premier et du dernier mois, frais de demande non remboursables, etc.), il s’agit d’un risque plus raisonnable pour la plupart d’entre nous.

Maîtrise financière

C’est l’élément le plus important. Selon une variété de facteurs (votre valeur nette, l’emplacement géographique, la sécurité d’emploi, si vous planifiez avoir des enfants, à quel point vous aimez l’entretien de pelouse), les principaux avantages de l’achat par rapport à la location dépendront de votre situation unique.

Cependant, il y a quelques autres aspects plutôt universels :

1. Lorsque vous possédez une habitation, vous vous créez des capitaux propres. Il s’agit de l’argument le plus courant sur la propriété d’une demeure. Tout compte fait, si vous avez la possibilité de facilement vous permettre une maison, c’est un excellent argument pour investir dans un prêt hypothécaire et générer des capitaux propres alors que vous le remboursez. Chaque mois, vous vous rapprochez de la possession d’un actif important et sécuritaire dont la valeur augmentera généralement.

Lorsque vous louez une demeure, vous évitez les processus hypothécaires et les factures de la possession d’une demeure, mais vous perdez des occasions de faire croître vos capitaux propres. Bien qu’il ne s’agisse pas de lancer de l’argent par la fenêtre, votre loyer mensuel est versé dans le paiement d’un prêt hypothécaire d’une autre personne. Certains d’entre nous ne peuvent pas accepter ce concept aussi facilement que d’autres.

2. Vous êtes le chef... ou vous ne l’êtes pas. Lorsque vous louez une demeure, vous devez être confortable face à une certaine instabilité. Selon les lois de votre région, votre propriétaire peut augmenter votre loyer de manière importante. Cela se produit surtout dans les marchés locatifs très concurrentiels comme Toronto et Vancouver, où les pratiques douteuses des propriétaires d’habitation louées comme l’éviction par rénovation sont, malheureusement, de plus en plus courantes. Même si les lois s’améliorent graduellement, il existe toujours des failles dans le système et un grand nombre de personnes, surtout celles dans des positions financières plus vulnérables, se retrouvent dans des situations précaires.

En tant que propriétaire, vous prenez le fardeau financier et la responsabilité sur vos épaules, mais vous gagnez également une maîtrise importante de votre destin financier. Tant que vous pouvez continuer de rembourser votre prêt hypothécaire, vous aurez un endroit où vivre, investir, améliorer et faire ce que vous voulez. Pour un grand nombre de gens, ce pilier de stabilité est la raison la plus intéressante de la propriété.

3. La propriété est plus prévisible. La location est plus flexible. Avec un prêt hypothécaire à taux fixe, vous pouvez prédire de manière plutôt exacte combien vous devrez payer chaque mois. N’oubliez pas d’ajouter l’impôt foncier, l’assurance et les autres coûts relatifs à la propriété. Cela signifie également que vous ne pouvez pas simplement faire vos boîtes et déménager quand vous voulez. L’achat d’une maison signifie rester au même endroit, en moyenne, pendant au moins cinq ans. Le retour sur investissement ne sera pas immédiat et vous devrez faire preuve de patience. Si cela vous intéresse, tant mieux. Si l’engagement vous effraie, ce n’est peut-être pas la meilleure option.

Bien entendu, selon le type de demeure que vous achetez, vous aurez également l’entière liberté de louer une partie de votre propriété pour générer des profits supplémentaires. Bien que cette approche puisse être extrêmement intéressante, il est difficile d’être un bon propriétaire et cela nécessite du travail supplémentaire auquel vous ne vous attendiez pas nécessairement.

Selon votre revenu et votre mode de vie, l’un des avantages importants de la location est sa flexibilité inhérente. Autre que le bail standard d’un an, vous avez plus de possibilités de changer d’unité, de ville ou de pays, comme vous le désirez. Si vous avez une entente permettant la sous-location (surtout si vous vous trouvez dans la mine d’or urbaine des lois sur la location), vous avez encore plus d’occasions d’ajuster votre situation de location afin qu’elle convienne à votre mode de vie et à vos rêves de voyage.

4. Mais si quelque chose brise... Lorsque vous possédez une demeure, vous devez payer les rénovations et les réparations d’urgence. Même si elles augmenteront (espérons-le) le confort et la valeur de votre demeure, les réparations à la maison sont notablement coûteuses et difficiles à gérer.

Une des joies de la location est de savoir que si quelque chose brise, vous n’en êtes pas responsable, bien que la facilité de faire réparer quelque chose dépende beaucoup de votre relation avec le propriétaire et à quel point il prend au sérieux son engagement face à vous, le locataire.

5. Au revoir, revenu disponible. La responsabilité d’un prêt hypothécaire signifie de prendre la responsabilité d’un montant de dette assez importante, possiblement pendant des décennies. Il ne s’agit pas d’une petite décision que vous pouvez prendre à la légère. Selon les coûts globaux et le montant de mise de fonds que vous pouvez fournir, vous pourriez facilement vous retrouver dans une situation redoutable de « pauvreté des propriétaires » et posséder une maison que vous aimez, mais ne pas être en mesure de la meubler, de l’entretenir ou pire, de ne pas pouvoir investir dans l’épargne pour votre avenir.

Cela dit, avec une planification financière solide (ou des bénéfices substantiels), vous pourriez vous trouver dans une situation où vous pouvez vous permettre un prêt hypothécaire sans devoir sacrifier votre épargne et vos investissements. Il s’agit du meilleur scénario, mais vous devez être brutalement honnête envers vous-même face à ce que votre famille et vous pouvez accomplir, de manière réaliste.

En tant que locataire, vous aurez probablement un revenu supplémentaire que vous pouvez sagement planifier dans votre budget pour la croissance à long terme et la planification de votre retraite, comme les comptes d’épargne libres d’impôt (CELI) et les régimes enregistrés d’épargne-retraite (REER).

Allez droit au but

Si vous faites un peu de paresse ou voulez simplement un aperçu fractionné, voici un survol des circonstances pour vous aider à prendre votre décision.

Vous devriez louer si :

  • Vous avez plusieurs dettes, surtout celles à intérêt élevé (comme les cartes de crédit) ou des dettes à long terme (comme les prêts étudiants) à rembourser.
  • Vous n’avez pas d’épargne pour la retraite et vous souhaitez placer ce revenu supplémentaire pour d’abord en créer une.
  • Vous n’avez pas d’emploi, vous êtes nouvellement travailleur ou travailleuse autonome ou n’êtes pas confiant(e) dans la stabilité de votre revenu pour les deux prochaines années.
  • Vous n’avez pas d’économies pour une mise de fonds.
  • Vous n’avez pas déterminé vos plans à long terme et ne savez pas où vous souhaitez vous établir.

Vous devriez acheter si :

  • Vous avez une source stable de revenu à long terme et avez passé le test de stress hypothécaire.
  • Vous êtes émotionnellement prêt(e) à vous établir et vous savez où vous voulez vivre pendant au moins les cinq prochaines années.
  • Vous avez assez économisé pour une mise de fonds intéressante et les frais de clôture.
  • Vous voulez prendre les responsabilités supplémentaires de l’entretien d’une maison et êtes en mesure de couvrir les frais d’urgence.
  • Vous avez créé un budget complet et un plan financier, et vous êtes certain(e) de pouvoir prendre le fardeau d’un prêt hypothécaire sans devoir sacrifier d’autres aspects de votre mode de vie qui vous sont importants.

Jeremy Elder est un porte-parole payé pour Sonnet.
Assurez-vous d’avoir la bonne assurance habitation et auto qui convient à vos besoins.