Conseil de gestion du stress pour les enseignants

Bien qu’il soit difficile de trouver un emploi complètement dépourvu de stress, il peut parfois sembler que l’enseignement est l’une des carrières les plus stressantes. Entre créer des plans de leçons, discipliner les étudiants qui ont une mauvaise conduite, discuter de problèmes avec des parents préoccupés (et quelques fois émotionnels) et jongler un ordre du jour intense, il est facile que les choses s’accumulent. Le problème est qu’internaliser le stress pour une longue période peut éventuellement causer un épuisement professionnel et une carrière moins gratifiante en tant qu’enseignant.

Toutefois, étant donné tout ce que vous devez faire dans votre quotidien, comment pouvez-vous trouver du temps pour prendre soin de vous? L’équilibre n’est pas facile à trouver, mais il est nécessaire afin de rester calme et composé devant le stress. Voici quelques conseils pour aider les enseignants à gérer leur stress quotidien!

Sur quoi avez-vous un contrôle?

Il est facile de se stresser avec un élément sur lequel nous n’avons aucun contrôle. L’internalisation de ce manque de contrôle est le commencement de la spirale descendante qui mène à l’obsession sur des facteurs externes que vous ne pouvez réellement pas changer — la façon la plus sûre de ressentir du stress.

Une tactique pour composer avec ceci est de créer une liste (en anglais seulement) de choses sur lesquelles vous avez un contrôle contrairement à celles sur lesquelles vous n’avez aucun contrôle. En vous concentrant sur les premiers éléments, vous aurez plus de faciliter à identifier ce qui est en votre pouvoir de changer (comme vos choix nutritionnels en tant qu’enseignant, comment vous passez vos temps libres, etc.), au lieu de ce qui est un gaspillage d’énergie. De plus, il est quelquefois pratique de tout écrire (la tenue d’un journal est excellente pour déstresser), donc écrire la liste dans un carnet est un avantage supplémentaire pour réduire l’anxiété.

Quelles sont des façons rapides de gérer le stress?

Cela n’a pas toujours besoin d’être difficile! Si vous pouvez trouver des raccourcis pour votre journée de travail, essayez-les pour faciliter votre tâche. Pensez à des frustrations comme un logiciel — pourriez-vous installer une nouvelle version? Si vos collègues essaient toujours de planifier des réunions à un mauvais moment, pourriez-vous bloquer des heures dans votre calendrier pour alléger la pression? Finalement, si vous pouvez terminer un peu plus tôt quelques fois par semaine pour faire de l’exercice, profitez-en.

Ces ajustements peuvent faire une grande différence sur votre niveau de stress, et les choses seront moins chaotiques. Il suffit de penser à ce qui s’en vient et d’éliminer tout facteur de stress à l’avance.

Êtes-vous en mesure de trouver du temps pour vous déconnecter de vos sources de stress?

À propos de frustrations liées aux appareils électroniques, le monde numérique — y compris les attentes liées aux réseaux sociaux — peut clairement être la source d’un stress énorme dans nos vies. Bien qu’il puisse être difficile de se déconnecter du monde virtuel, si vous évitez de consulter vos réseaux sociaux pendant un jour ou deux, vous remarquerez que votre santé mentale s’améliorera.

Si vous le pouvez, sortez prendre une marche – même si ce n’est que 10 minutes. L’air frais et un changement de décor (particulièrement la nature) calmeront vos pensées et remettront les choses en perspective lorsqu’il s’agit de stress — surtout si ce sont les petites choses qui vous dérangent.

Quelle est l’incidence de l’exercice physique sur le stress?

Comme nous l’avons mentionné, si vous avez la chance d’avoir des temps libres, essayez d’intégrer un programme d’activités physiques dans votre quotidien. Si vous êtes un oiseau matinal, réglez votre alarme plus tôt afin de faire une petite séance de course ou de yoga. Vous remarquerez qu’il est difficile de continuellement penser à ce qui vous stress pendant que vous êtes concentré(e) sur comment votre corps se sent lorsque vous êtes actif(ve). En fait, l’exercice permet de diminuer les hormones du stress — l’adrénaline et le cortisol — et de stimuler la production d’endorphines qui améliorent la bonne humeur!

Même si vous n’avez pas le temps de bouger tous les jours, vous pouvez essayer des techniques comme l’étirement, le yoga de bureau, la méditation ou des exercices de respiration. Un bon exercice (en anglais seulement) consiste à « placer une main à la hauteur de votre diaphragme (entre le nombril et les côtes et l’autre sur votre poitrine. Vous pouvez fermer vos yeux si vous le voulez, mais cela n’est pas nécessaire. Respirez profondément, en remplissant d’abord votre diaphragme, puis vos poumons. Expirez. Répétez dix fois ces lentes respirations. »

Ne cherchez pas la perfection à tout prix

Le perfectionnisme est un trait commun chez les enseignements. À tout le moins, les enseignants ont tendance à avoir des attentes élevées par rapport à soi-même, ce qui est quelquefois nuisible à la détente. Ceci peut être exacerbé par les opinions (quelques fois indésirables) des parents, supérieurs et même étudiants sur votre enseignement. Tout cela peut facilement vous mener à vous sentir déprimé(e).

Cependant, votre santé mentale est l’un des aspects les plus importants de votre vie et il est essentiel que vous vous en occupiez. N’oubliez jamais que votre santé est importante (en anglais seulement) plutôt que d’essayer d’être toujours parfait(e), ce qui ne fait qu’ajouter un stress inutile. Ne soyez pas trop dur envers vous-même — vous avez une carrière naturellement valorisante et vous êtes si important(e) pour de nombreux jeunes esprits. Faites votre possible et sachez que c’est suffisant!

Les enseignants de l’Alberta économisent aussi sur leurs assurances habitation et auto avec Sonnet.