Donner de l’argent de poche aux enfants plus âgés et aux adolescents

Dans mon dernier billet de blogue, j’ai expliqué comment vous pourriez commencer un programme d’argent de poche pour vos enfants. L’argent de poche est une excellente façon d’enseigner à vos enfants comment dépenser, économiser et donner.

Cependant, à mesure que vos enfants vieillissent et prennent de la maturité, vous devriez commencer à adapter votre programme. Non seulement vos enfants sont plus intelligents avec leur argent, mais leurs intérêts et attitudes changent. D’autres facteurs entrant en jeu peuvent également avoir une incidence sur la façon dont ils gèrent leur argent.

Voici quelques idées et approches à considérer lorsque vous donnez de l’argent de poche à vos pré-ados et ados.

Ils peuvent commencer à gagner de l’argent d’autres sources

Nos enfants livraient les journaux à l’école primaire. L’argent gagné de cet emploi — soit environ 30 $ par enfant, par mois — était payé par chèque et versé directement dans leur compte bancaire. En vieillissant, nos enfants ont commencé à gagner de l’argent d’arbitrage et de gardiennage d’enfants et d’animaux de compagnie.

Pourquoi avons-nous donc continué de verser de l’argent de poche à nos enfants? Principalement parce que nous voulions leur remettre de l’argent en espèce et, en même temps, avoir des conversations importantes sur les finances. Comme l’argent venait de nous, leurs parents, nous pouvions nous assurer que l’expérience était positive. Les leçons difficiles, comme obtenir un commentaire négatif après avoir marché sur l’herbe d'un client pendant leur distribution de journaux.

Fait intéressant, la garantie d’avoir de l’argent de poche ne diminuait aucunement leur motivation de gagner de l’argent d’autres sources; en fait, ils ont gardé leur emploi comme livreur de journaux pendant cinq ans.

Devriez-vous payer vos enfants pour leurs tâches ménagères?

Une des questions qu’on m’a souvent posées est : les enfants devraient-ils être payés pour faire leurs tâches ménagères?

Il s’agit d’une question qui embête plusieurs parents. Certains utilisent cet argent pour motiver les enfants à faire leurs tâches. D’autres considèrent ceci comme un échange économique de base : vous travaillez, donc vous êtes payé. C’est aussi simple que cela, non?

Dans ma famille, nos enfants étaient responsables de nombreuses tâches ménagères; ils devaient faire leur lit et changer les draps, nettoyer leur chambre, ramasser les jouets et bricolages à la fin de la journée, plier et ranger leurs vêtements et vider le lave-vaisselle tous les matins. Quelques fois, ils passaient l’aspirateur et lavaient le plancher.

Cependant, leur argent de poche n’avait rien à voir avec leurs tâches. Voici pourquoi :

Nous nous attendions à ce que nos enfants aident dans la maison. Une famille de six peut faire beaucoup de désordre. Nous avions beaucoup de vêtements et de vaisselle sales. Nous rappelions souvent à nos enfants qu’en travaillant ensemble et en s’aidant, tout serait rangé plus rapidement et qu’il y aurait plus de temps pour jouer, lire et être avec maman et papa. Nous nous assurions également que toutes leurs tâches étaient terminées avant qu’ils puissent profiter de privilèges, comme regarder la télé ou jouer à des jeux vidéo.

Nous voulions que nos enfants aient une motivation personnelle. Bien que l’argent est un facteur de motivation pour les enfants et les adultes, je crois que tout le monde serait d’accord pour dire que nous devons enseigner à nos enfants que l’argent ne fait pas le bonheur. Nos enfants doivent apprendre à être fiers d’un travail bien fait et satisfaits d’avoir complété quelque chose de A à Z. Et que se passe-t-il s’ils ne sont plus intéressés par l’argent? Il n’y a plus d’incitation à la corvée.

Ce ne sont pas toutes les responsabilités qui sont accompagnées d’un chèque de paie. Vous n’êtes pas payé pour avoir lavé la vaisselle. Vous n’êtes pas payé pour avoir tondu le gazon. Bien que nous aimerions tous faire autre chose, il y a de nombreuses tâches qui doivent être effectuées sans rémunération. C’est la vie.

C’est difficile — et irréaliste — d’associer des tâches quotidiennes à de l’argent de poche. « Mardi, tu n’as pas fait ton lit, vendredi tu n’as pas rempli le bol d’eau du chat et hier, lorsque tu as fait la table, tu as oublié de mettre des fourchettes. Je dois donc déduire 1,25 $ de ton argent de poche. » Payer les tâches ménagères petit à petit est un concept trop sophistiqué pour les jeunes enfants et trop compliqué à suivre.

Plus d’argent pour plus de responsabilités

En vieillissant, nos enfants sont devenus plus aptes à gérer leur argent et nous avons augmenté la somme que nous leur versons, tout en les rendant responsables de leurs décisions d’achat. Par exemple, lorsque ma fille aînée avait 12 ans, elle voulait un hamster. Après de longues conversations sur ses responsabilités en tant que propriétaire d’un animal de compagnie, nous avons également établi qu’elle nous aiderait à payer une partie du nécessaire.

Nous avons arrêté de donner de l’argent de poche lorsqu’ils étaient assez vieux pour de « vrais » emplois...

Lorsque nos enfants ont atteint l’âge de travailler (14 à 16 ans), nous avons complètement arrêté de leur donner de l’argent de poche. Nous leur avons laissé le soin de décider s’ils voulaient trouver un emploi après l’école. Sans source de revenus, cela ne leur a pas pris beaucoup de temps.

... mais nous n’avons pas entièrement arrêté

Une façon de faire évoluer l’argent de poche, sans arrêter complètement, est de donner de l’argent à vos enfants pour une dépense que vous payez déjà. Nous avons choisi les vêtements. Lorsque nos enfants ont commencé à travailler après leurs journées d’étude, nous avons commencé à leur donner de l’argent pour les vêtements. Cependant, nous sommes allés plus loin que cela; nous les avons rendus entièrement responsables de tous leurs achats vestimentaires : vêtements d’école, vêtements d’extérieur et chaussures.

Tous les trois mois, ils recevaient 125 $. Avec cet argent, ils devaient planifier et budgéter leurs achats plusieurs mois à l’avance. S’ils savaient qu’ils avaient besoin d’un nouveau manteau d’hiver, par exemple, ils devaient économiser 350 $ ou acheter un manteau en vente ou d’occasion. S’ils voulaient acheter des vêtements de marque, ils pouvaient ajouter leur propre revenu à l’argent que nous leur remettions. En ayant tous les pouvoirs sur leurs dépenses, ils ont acquis de nouvelles compétences qu’ils n’auraient pas pu apprendre autrement à cet âge.

Apprendre à gérer son argent est une expérience, non pas un événement

Adultes, nous savons que l’argent n’est pas uniquement un moyen d’acheter son épicerie. Notre argent — ou notre manque d’argent — peut être une source d’anxiété et de stress, ou de joie et de satisfaction. Notre relation avec l’argent peut être aussi complexe que notre relation avec la nourriture, le travail et les gens.

Les compétences, attitudes et habitudes financières de vos enfants changeront au fil du temps. Et vos attitudes et habitudes auront une influence sur vos enfants, que vous le vouliez ou non.

Il n’y a pas qu’une seule façon d’apprendre à vos enfants à gérer de l’argent. L’important est de commencer, d’écouter vos enfants et de leur parler, de changer de direction au besoin — et espérons-le de les voir se transformer en adultes financièrement compétentes.

Kim Whidden est une rédactrice primée et spécialiste du marketing de contenu. Au cours de sa carrière de 25 ans en marketing, elle a travaillé dans des rôles de communication dans les domaines des hautes technologies, des soins de santé et de l’éducation supérieure. En tant que conseillère, elle a été rédactrice principale au sein d’équipes de conception Web, a écrit et édité un nombre incalculable de pages Web et a créé des campagnes par courriel couronnées de succès. Elle a été attirée par la rédaction et le marketing dès un très jeune âge; elle regardait souvent les publicités télévisées, puis quittait la pièce lorsque les émissions commençaient. Kim vit et travaille à Surrey et dans l’Okanagan, en Colombie-Britannique, et est la mère de quatre ados.

Kim Whidden est une porte-parole payée pour Sonnet.

Assurez-vous d’être couvert(e) par le meilleur programme d’assurance pour votre maison et votre auto.