Pouvez-vous entraîner votre cerveau à épargner?
Les Canadiens ont la réputation d’être humbles, mais il n’y a rien de modeste dans nos habitudes de dépenses — en effet, nous dépensons de façon excessive, sans objectif clair. Un rapport de Statistiques Canada démontre que nous sommes endettés par-dessus la tête, avec un taux dérisoire d'épargne (ce qu’il reste après nos dépenses) de 1,7 %, ou 852 $. C’est le nombre le plus faible en six décennies.

En comparaison, le taux d'épargne aux États-Unis est de plus de 8 % et l’endettement des ménages est plus bas qu’avant la crise économique de 2009. Ailleurs, en Allemagne, où les taux d’intérêt sont négatifs, les ménages épargnent plus de 11%1.

Un récent sondage sur l’endettement a indiqué que 40 % des Canadiens ne s’attendent pas à se sortir de l’endettement au cours de leur vie. En moyenne, les gens traînent 72 000 $ en dette, une augmentation de 26 % en cinq ans, selon Equifax2.

Cela signifie que si les taux d’intérêt venaient à monter en flèche, les consommateurs canadiens n’auraient pas une grande marge de manœuvre. Il y a déjà une hausse de 20 % dans l’insolvabilité des consommateurs3; les hausses les plus élevées sont en Alberta, à Terre-Neuve-et-Labrador et en Ontario.

Mieux épargner est la clé si les Canadiens souhaitent maintenir leur mode de vie plus tard dans l’avenir. Les faibles taux d’intérêt agissent comme un vent contraire parce qu’ils nous encouragent à accumuler des dettes, sans mentionner qu'ils créent des bulles d’actifs, ce qui fait en sorte que des actifs comme l’immobilier sont beaucoup plus cher. Cela étant dit, nous devons épargner. Voici quelques façons pour entraîner votre cerveau à épargner encore plus!

Appel aux épargnants!

Une étude de l’Université Cornell en 20184 a révélé que nous sommes plus appliqués à gagner qu’à épargner. L’occasion de gagner attire notre attention puisque nous le considérons comme immédiat. Au contraire, l'épargne est perçue comme quelque chose qui peut être repoussé. Ceci pourrait même expliquer pourquoi ceux parmi nous qui ont un meilleur salaire ont de la difficulté à épargner.

Dans l’expérience de Cornell, les chercheurs ont créé une micro-économie où les sujets pouvaient décider de gagner ou d'épargner par leur réaction à différentes couleurs s’affichant spontanément sur un écran. Un suivi de l’expérience a montré combien de temps il a fallu aux sujets pour répondre aux mêmes couleurs. Dans la première partie, 87,5 % des participants ont gagné plus qu’ils ont épargné, alors que la deuxième partie, 75 % ont mal perçu les couleurs rapportant qu’ils ont vu des couleurs de gains même lorsque les couleurs d'épargne ont été affichées en premier. Les chercheurs ont conclu que différents « muscles mentaux » sont sollicités pour le gain et l'épargne. Ainsi, une stratégie pour épargner davantage est de graduellement porter plus attention aux occasions d'épargner, et non seulement de gagner.

À l’ancienne

De nombreuses études ont montré qu'en nous visualisant plus âgés, nous sommes plus enclins à repousser la satisfaction immédiate de dépenser. À la London Business School5, les chercheurs ont utilisé un rendu généré par ordinateur pour vieillir les participants. Ceux qui ont interagi avec leur version plus âgée se sont plus concentrés sur l’avenir dans leurs décisions financières.

Un autre moyen de mieux harmoniser nos besoins financiers futurs est de passer du temps avec des personnes âgées, que ce soit un membre de votre famille ou en faisant du bénévolat dans une résidence pour aînés. Lorsque nous sommes jeunes, il est facile de nous convaincre que nous ne vieillirons jamais ou que nous n’aurons pas de besoins financiers comme les soins à domicile, l’invalidité ou l’aide médicale. Une conscientisation pourrait bousculer cette complaisance et nous permettre de prendre l’épargne plus sérieusement.

Les faibles taux d’intérêt — qui selon certains experts6 resteront bas pendant 30 ans ou plus en raison d’une population vieillissante — nous donnent une autre bonne raison d’épargner. Les Milléniaux pourraient devoir rehausser leurs économies de 20 % — le double du taux des Baby-Boomers — afin de vivre une retraite confortable.

Trucs prouvés pour épargner

1. Faites une vérification de vos entrées et sorties d’argent pour savoir où vous en êtes. Vérifiez ce qui entre, ce qui sort et ce qui reste. Avant de vous lancer dans un nouveau régime d’épargne, notez simplement où va votre argent en faisant l’examen de vos relevés de carte de crédit. Vous pourriez être surpris(e) de découvrir quelles sont vos dépenses.

2. Automatisez votre épargne une fois par année. Dès que l’argent entre, avant même que vous y touchiez, il devrait être dirigé vers vos comptes désignés. De cette façon, si vous décidez de dépenser plus, vous devrez modifier vos préférences bancaires — la plupart d’entre nous sont trop paresseux pour le faire!

3. Dépensez pour épargner. Pouvons-nous nous entendre pour dire que nous sommes fatigués de nous faire reprocher d'acheter un excellent latté chaque jour? La clé est de dépenser pour des trucs qui vous donnent une bonne valeur par dollar. Une discussion sur AskReddit7 a suscité une vaste gamme de réponses, incluant des dépenses intelligentes comme « payer des déménageurs plutôt que le faire vous-même », « des draps de qualité », « de meilleurs sacs à poubelle » et « un chargeur de téléphone avec un câble plus long ». Votre liste sera toute aussi unique. Comparez-la à vos dépenses actuelles et découvrez si elles correspondent. S’il y a une différence, ajustez vos dépenses pour n’acheter que ce qui compte vraiment, puis épargnez le reste!

Rita Silvan, CIM, est auteure et rédactrice en finances personnelles et investissements. Elle est l’ancienne rédactrice en chef du magazine Elle Canada, une journaliste primée et une personnalité de la télé et des médias. Rita est rédactrice en chef de Golden Girl Finance (en anglais seulement), un magazine en ligne qui porte sur la réussite financière des femmes. Lorsqu'elle ne rédige pas de textes sur les finances, Rita explore les parcs de Toronto avec son caniche royal.

Rita Silvan est une porte-parole payée de Sonnet.


Sources (en anglais seulement) :
1 https://www.theglobeandmail.com/business/economy/economic-insight/article-why-canadians-arent-saving-like-they-once-did/
2 https://www.theglobeandmail.com/business/economy/article-two-in-five-indebted-canadians-dont-ever-expect-to-escape-debt-says/
3 https://www.theglobeandmail.com/business/economy/article-consumer-insolvencies-are-accelerating-with-near-20-bump-in/
4 https://news.cornell.edu/stories/2018/07/why-do-we-slack-saving-blame-brain
5 https://journals.sagepub.com/doi/10.1509/jmkr.48.SPL.S23
6 https://www.theglobeandmail.com/investing/personal-finance/retirement/article-if-demographics-are-keeping-interest-rates-low-millennials-will-need/
7 https://twocents.lifehacker.com/when-spending-the-extra-money-is-worth-it-according-to-1839784618
Assurez-vous d’être couvert(e) par le meilleur programme d’assurance pour votre maison et votre auto. Source 1