L’amour moderne

Selon les organisateurs de mariage, les nouveaux mariés se laisseront charmer par les nouvelles couleurs tendances qui pointent vers les tons de pêche riche, de fuchsia foncé, de rouge et de corail. Cette ambiance est très romantique, mais après la lune de miel vient la vraie vie de couple; c’est là que des nuages apparaissent sur cette palette de couleurs. Combiner les finances est une étape chargée d’émotions, surtout lorsque les amoureux ont déjà des carrières établies, des économies et d’autres actifs. Soudainement, ce qui était « à elle » ou « à lui » devient « à nous » — vraiment?

Certains couples préfèrent combiner leurs finances, alors que d’autres choisissent de garder leurs propres comptes séparés, mais de faire un budget pour les dépenses communes. Il n’y a pas de meilleure façon, tant que ça fonctionne. Malgré tout, lorsque deux personnes ont des habitudes financières et des opinions divergentes à propos des économies, des investissements et des dettes, il est probable que des conflits surviendront. Selon une étude de la Financière Sun Life en 2016,1 75 % de nos stress les plus importants sont liés aux finances. Et dans un sondage2 mené auprès de plus de 2 000 Canadiens en 2018, un tiers d’entre eux ont admis que les finances ont posé un stress énorme sur leur relation.

Test de stress

Les frustrations les plus communes3 dans les relations comprennent les dettes, l’infidélité financière, les tolérances différentes face au risque de l’investissement et différentes attitudes concernant les économies et les dépenses.

Nos comportements relatifs à l’argent sont formés très tôt dans la vie. Il s’agit d’un amalgame d’expériences dans la petite enfance à observer comment nos parents et nos proches agissent avec l’argent, ainsi que dans la vie d’adolescent et de jeune adulte à gérer notre propre argent. Les experts financiers disent souvent « les arguments sur l’argent ne sont jamais à propos de l’argent.4 » Ils sont généralement à propos de la sécurité, du statut, des valeurs morales et du contrôle.

Aujourd’hui, un grand nombre de couples apportent leurs dettes personnelles dans leur union, qu’il s’agisse de prêts étudiants ou auto, de soldes de carte de crédit, de pension alimentaire et d’allocations pour enfants, des dettes de jeux ou toute autre obligation financière. Le coût élevé du logement, jumelé à la stagnation de la hausse des salaires n’aide en rien. Selon un rapport récent de Statistiques Canada,5 en 2018, le ménage canadien moyen a un taux dérisoire d’économies de 1,7 % et réussit à économiser seulement 852 $, par rapport à 3 500 $ en 2013. Ceci ne laisse pas de marge de manœuvre en cas d’augmentation des taux d’intérêt ou de récession.

Il semble que l’infidélité financière est un sérieux problème dans les relations. Selon un sondage en 2018,6 plus du tiers des Canadiens cache des secrets financiers à leur partenaire. Non seulement cela mine la confiance, mais le profil de crédit du couple en souffre,7 ce qui pourrait faire en sorte qu’un partenaire doive involontairement faire face à des agents de recouvrement, dont l’Agence de revenu du Canada (ARC), si des impôts sont dus.

Voici quelques signaux potentiels :8

  • Retraits réguliers en espèces
  • Achats sans traces
  • Changements de comportement et d’habitudes de dépense
  • Changement dans le courrier (p. ex., nouvelles cartes de crédit ou firmes d’investissements)
  • Partenaire qui insiste pour voir le courrier avant vous

    Puisqu’il est plus facile d’aborder un problème avant qu’il emménage et se commande de la pizza, les coachs financiers recommandent qu’un couple ait une discussion sur l’argent avant d’officialiser le tout. Ceci inclut d’examiner les entrées et les sorties d’argent de chaque personne, ainsi que les obligations financières existantes, et avoir une discussion sur les meilleures façons de gérer les finances combinées.

    Dans certains cas, il pourrait être sage de rédiger un contrat de mariage ou un contrat familial qui indique quelles sont les attentes pour chaque partenaire et ce qui se passera avec les actifs si la relation se dissout. La répartition des biens est traitée différemment si le couple est marié ou en union de fait, donc il est préférable de consulter un professionnel du domaine juridique. Bien que cela puisse être difficile, parler d’argent avec votre partenaire peut vous rapprocher puisque vous planifiez et progressez ensemble pour atteindre des objectifs communs.

    Les impôts sont importants

    Même s’il en faut un peu plus que cela pour harmoniser un ménage, devenir légalement un couple (mariage ou union de fait) vient avec son lot d’avantages financiers. Ceux-ci incluent notamment un allègement fiscal et des avantages sociaux.

    Le ménage peut diminuer les relevés d’imposition, parfois considérablement, des façons suivantes :

    • Impôts différés. Lorsque vous léguez vos actifs à votre conjoint(e), les impôts sont différés jusqu’à ce que votre conjoint(e) les vende ou décède.
    • Diviser le revenu de pension.
    • Transférer le revenu de dividendes au conjoint avec le salaire le moins élevé.
    • Minimiser les retraits dans un fonds enregistré de revenu de retraite (FERR) selon l’âge du conjoint le plus jeune.
    • Transférer les crédits d’impôt, comme l’âge, la retraite, l’aide familial, l’invalidité.
    • Réclamer le crédit pour conjoint.


      Rita Silvan est une porte-parole payée de Sonnet.
      Sources (en anglais seulement)
      1 Financial health issues distracting Canadians at work
      2 1 in 5 Canadians in couples say their other half doesn't know how much debt they are in
      3 Top 5 Money Issues in a Marriage
      4 Arguments About Money Aren’t About Money
      5 Less savings, more debt: Inside a multi-decade shift in Canadians’ finances
      6 'No, these golf clubs aren't new ...' and other costly surprises your partner is hiding from you
      7 Financial infedility: What's love got to do with money?
      8 Omni report: Financial infidelity
      Vous cherchez une soumission d’assurance habitation et auto?