Cinq choses que les acheteurs d’une première maison doivent savoir
L’achat d’une maison est l’une des décisions les plus importantes et excitantes que vous prendrez. Voici cinq conseils pour vous aider à bien commencer.

Êtes-vous prêt(e) à devenir propriétaire? L’achat d’une maison est l’une des décisions les plus importantes et excitantes que vous prendrez. Nous avons cinq conseils pour vous aider à commencer :

  1. Réglez les questions d’argent. Avant de vous lancer corps et âme dans le processus d’achat d’une maison, il y a quelques éléments à considérer :
    • Faites préapprouver votre prêt hypothécaire. À moins d’avoir l’argent pour payer la totalité de votre maison, vous aurez besoin d’un prêt hypothécaire. C’est donc la première chose que vous devriez faire. Commencez par visiter votre banque pour savoir quel montant vous pouvez vous permettre.
    • Soyez au courant des coûts dès le début. Vous devrez avoir de l’argent de côté pour tous les frais associés à l’achat d’une maison, comme l’acompte (un minimum de 5 à 20 % du montant de l’achat), l’inspection de la maison (de 300 $ à 500 $) et les frais d’évaluation (de 350 $ à 500 $). Vous devriez également avoir assez d’économies pour couvrir de deux à six mois de paiements réguliers pour l’assurance, l’impôt foncier, les services publics et les frais de déménagement.
    • N’oubliez pas les frais de clôture. Cela comprend les frais juridiques et de notaire, la taxe sur les transferts fonciers et les autres frais. La Société canadienne d’hypothèques et de logement (S.C.H.L.) recommande d’économiser entre 1,5 % et 4 % du montant d’achat pour les couvrir.
    • Profitez des rabais et des crédits pour un premier achat. Le gouvernement du Canada offre un crédit d’impôt pour l’achat d’une première habitation (CIAPH) de 5 000 $, qui pourrait vous faire économiser jusqu’à 750 $ en allégement fiscal au fédéral. Le Régime d’accession à la propriété (RAP) vous permet de retirer jusqu’à 25 000 $ d’un REER pour acheter une maison. Enfin, vous pourriez être admissible à un rabais d’une partie de la TPS ou de la que vous avez payée sur le prix d’achat de votre nouvelle maison.
  2. Allez au-delà des apparences. Vous pourriez être en amour avec le plan d’étage, la finition ou la magnifique cour arrière, mais ce n’est pas tout ce qui compte. Certaines pièces ne peuvent pas être changées facilement une fois que vous avez acheté et cela pourrait avoir une incidence importante sur la sécurité, les coûts de réparation et même votre assurance. Il est bon de savoir dans quoi vous vous lancez en posant les bonnes questions à l’avance.
    • Trouvez l’année de construction de la maison. Les nouvelles maisons sont construites selon les nouvelles normes et dispositions légales, donc les réparations devraient coûter moins cher à effectuer que les maisons moins récentes, ce qui pourrait vous faire économiser sur votre assurance. Vous pourrez également vous attendre à des matériaux de meilleure qualité qui vous feront économiser sur les services publics, par exemple. Les nouvelles constructions viennent généralement avec certaines garanties.
    • Découvrez quel type d’installation de chauffage est utilisé. L’idéal est de rechercher une maison avec un système de chauffage électrique ou à gaz, puisqu’ils sont plus sécuritaires et peuvent vous permettre d’économiser sur l’assurance. Les appareils de chauffage au mazout et les poêles à bois ou à granules de bois peuvent réduire vos factures de services publics, mais attendez-vous à une hausse de vos primes d’assurance puisque ces méthodes de chauffage sont considérées comme étant plus risquées.
    • Connaissez l’âge du toit et son type de construction. Si la toiture semble avoir connu des jours meilleurs, n’oubliez pas qu’elle pourrait devoir être remplacée, et il ne s’agit pas d’une petite dépense. De plus, en général, plus votre toiture est vieille, plus votre assurance pourrait être élevée ou, dans certains cas, pourrait ne pas couvrir votre toiture. Par contre, certains matériaux (comme le béton ou l’ardoise) pourraient vous faire économiser sur vos assurances selon votre région.
    • Posez des questions sur le câblage et la plomberie. Tenez-vous loin du câblage sur boutons et tubes ou des systèmes électriques de 60 ampères, souvent retrouvés dans les vieilles maisons. Ils présentent un sérieux risque en matière de sécurité. Recherchez également les tuyaux de cuivre ou de plastique récents et plus durables, qui sont moins vulnérables à la corrosion et aux fuites (ils risquent donc moins de causer des dégâts d’eau). Ces conseils vous permettront également de réduire vos coûts d’assurance.
       
  3. Obtenez tous les détails sur toutes les rénovations ou les mises à jour. En surface, les mises à jour peuvent sembler être un excellent argument de vente. Cependant, le remodelage fait par soi-même peut facilement devenir un problème pour les futurs propriétaires. C’est toujours une bonne idée de demander les preuves que les rénovations ont été faites par des professionnels ou des copies de permis pour chacune des étapes du projet, de sorte que vous sachiez que tout a été fait dans les règles. 
    • Ne négligez pas l’inspection. Lorsque vous aimez vraiment une maison, vous devriez toujours la faire inspecter. Même si vous vous êtes déjà renseigné sur la qualité des rénovations, l’inspection peut vous avertir de tout autre problème que vous n’auriez pas vu autrement. Des défauts graves, comme des problèmes à la fondation, peuvent être un argument pour se retirer de l’achat. D’autre part, les détails mineurs peuvent être à votre avantage pendant les négociations.
     
    1. Vous pouvez en apprendre beaucoup avec l’historique des sinistres. L’historique des sinistres peut vous donner des indices importants sur les problèmes qu’une maison pourrait rencontrer dans le futur. Les préoccupations les plus importantes sont les dommages causés par un incendie ou par l’eau. Avant d’acheter une maison, pensez à demander le rapport d’historique des sinistres au vendeur. 

    Vous voulez plus de conseils pour l’achat de votre première maison? Tirez des leçons de ceux qui sont déjà passés par là. Découvrez les histoires de Pam, Vice-présidente, Initiatives en matière de souscription et de Dominique, Chef d’équipe, Centre contact clients de Montréal sur l’achat de leur première maison.

    SOURCES:

    • La Presse Inc.
    • Canadian Association of Home & Property Inspectors (CAHPI)
    • Protégez Vous
    • DuProprio
    • Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL)

    Protégez l’achat le plus important que vous ferez dans votre vie. Voyez nos couvertures et obtenez une soumission.