Comment s’adapter à la vie après l’université
La transition de la vie étudiante au monde réel peut être un choc. Voici ce à quoi peuvent s’attendre les diplômés d’universités canadiennes ainsi que comment y faire face.

1. S’adapter à un nouvel endroit

L’une des étapes les plus habituelles après l’obtention d’un diplôme est le déménagement, que ce soit retourner vivre la famille ou aller dans une nouvelle ville, à la recherche d’une carrière. Déménager est un grand ajustement dans une circonstance normale, mais il peut s’agir d’un défi particulièrement important après l’université. Si vous êtes allé(e) à l’université dans une petite communauté, vous pourriez être habitué(e) à avoir un réseau social à portée de main et des amis vous entourant. Créer un nouveau réseau social tout en gardant le contact avec vos amis proches de l’université sont deux parties d’un même tout avantageux, et vous aidera à passer progressivement dans la prochaine étape de votre vie. Bien qu’il soit plus difficile de se faire des amis après l’université, vous pouvez rendre ceci plus facile en vous inscrivant à des clubs et groupes axés sur vos passe-temps et vos intérêts. Vous avez toujours voulu vous joindre à une ligue de disque volant extrême ou à un groupe de lecture? C’est le moment idéal de le faire!

2. Un nouvel objectif et une nouvelle mission

Aller à l’école consiste à chasser un but facile à définir : un diplôme, une collecte des grades et une carrière. Lorsque vous terminez l’université, il n’est pas rare de se sentir sans direction ou raison d’être. Une des solutions est de définir un nouvel objectif et une nouvelle mission. Il peut s’agir d’un objectif professionnel, comme trouver un emploi dans votre domaine et dans un certain laps de temps, ou personnel, comme se mettre en forme ou acquérir une nouvelle aptitude. Dans les deux cas, ne soyez pas trop durs envers vous-même si vous n’atteignez pas votre objectif. Il est beaucoup plus facile de se laisser emporter à la dérive sans but précis, que de ne pas réussir à atteindre un but. Si vous avez un objectif à atteindre, vous connaissez déjà une réussite.

3. S’adapter au 9 à 5

S’habituer à un nouvel emploi, même s’il s’agit du domaine que vous avez étudié, présente son lot de défis. Il peut s’agir de défis banals, comme s’habituer aux déplacements, rester alerte pendant de longues réunions, s’habiller convenablement pour le bureau et autres rigueurs de la vie professionnelle. Vous pouvez vous attendre à être fatigué(e) à la fin de la journée et de ne pas avoir le temps ou le goût de socialiser ou de vous entraîner, mais soyez patient. Vous serez beaucoup plus habitué(e) à ce nouveau rythme de vie en six à douze mois.

4. Un monde de possibilités

La collecte des grades est une grande réalisation, mais ce n’est que le début de votre vie adulte dans le « monde réel ». Maintenant que vous avez votre diplôme en main et toute votre vie devant vous, vous aurez des décisions importantes à prendre. Où habiter et quel type de carrière poursuivre en sont les plus importantes, et la pression de faire le « bon » choix peut être énorme. Bien que vous pourriez penser que vous devez prendre ces décisions immédiatement, il est plus intelligent de prendre son temps. Il est fort probable que vous changiez d’emploi et même de ville plusieurs fois au cours de votre carrière, donc sachez que rien n’est gravé dans le marbre. Et si votre choix ne fonctionne pas, vous pouvez toujours aller de l’avant tirant profit de ces nouvelles connaissances que seule l’expérience de la vie peut vous offrir.

5. Continuer d’apprendre

Bien que vous ayez besoin de prendre une pause des salles de classe, livres d’exercice et examens, l’apprentissage est un processus permanent qui ne s’arrête pas lorsque vous obtenez votre diplôme. De plus, même si vous avez la tête pleine de faits appris dans vos cours, les tâches comme cuisiner un repas santé, entretenir votre maison et gérer vos finances sont une autre histoire. C’est le moment idéal pour apprendre ces compétences essentielles et prendre de bonnes habitudes qui vous aideront pour des années à venir. N’essayez pas de tout faire en même temps; gardez l’esprit ouvert et n’ayez jamais peur d’admettre que vous ne savez pas quelque chose.

6. Il est normal de se tromper

Vous ferez des erreurs et ce n’est pas un problème. Ceci est aussi vrai dans votre vingtaine que dans votre soixantaine; c’est la nature de la vie. Vous ne pouvez pas éviter de faire des erreurs, mais vous pouvez éviter de les répéter. En parler avec un ami proche, un membre de la famille ou un thérapeute peut vous aider à comprendre où vous vous êtes trompé(e) et ce que vous devez mieux faire dans l’avenir.

Jeremy Freed est un auteur et rédacteur en chef indépendant basé à Toronto. Ses articles sur la mode, les voyages, la cuisine et le stylisme ont été publiés dans de nombreuses revues, notamment Sharp, Harry et re:Porter.

Jeremy Freed est un porte-parole payé pour Sonnet.
Diplômés d’universités canadiennes économisent aussi sur leurs assurances habitation et auto avec Sonnet.