Votre petit trésor ne doit pas nécessairement vider votre portefeuille

Avoir des enfants est déjà assez angoissant. Prévoir comment subvenir à leurs besoins financiers ne devrait pas l’être.

Le son joyeux du premier rire de votre enfant. Le bruit de petits pieds dans le couloir. L’angoisse existentielle écrasante de cette énorme charge financière.

Attendez – retournons à ce dernier élément pour un moment.

Pour tout nouveau parent, les plaisirs d’un petit humain qui transforme votre vie sont accompagnés d’une nouvelle liste de responsabilités. Et la responsabilité financière est immense.

Les nouveau-nés, c’est le moins qu’on puisse dire, sont coûteux. De nombreux nouveaux parents peinent, avec raison, simplement à gérer leur nouvelle liste de tâches. Donc, l’idée de prendre du temps pour économiser de façon responsable pour l’avenir peut sembler à des années lumières.

Mais pour obtenir les meilleurs résultats, vous devez commencer dès maintenant.

Vous pouvez commencer à investir immédiatement dans l’avenir de votre enfant de nombreuses façons et, espérons-le, profiter des boires à 4 h du matin avec l’esprit plus tranquille.

Ouvrez un compte REEE sans plus tarder.

La bonne nouvelle est que le temps joue en votre faveur. Comme pour tout type de placement à long terme, une longue période est un avantage. Vous vous inquiétez des frais d’études? Une échéance de 17 ans est une bonne chose!

En bref, plus vous avez du temps pour économiser, plus vos placements, même ceux qui semblent petits, ont l’occasion de croître. Dans un cas comme celui-ci, un rien peut faire du chemin.

Tout le monde (vous, vous enfants, l’avenir de l’humanité) est gagnant lorsque vous économisez pour l’éducation de votre enfant. Et le gouvernement vous aide grâce au régime enregistré d’épargne-études. Ce compte de placements enregistrés du gouvernement vous permet de faire des revenus non imposables tout en économisant jusqu’à 50 000 $ pour l’éducation postsecondaire de votre enfant. C’est l’évidence même.

Le gouvernement veut vous donner de l’argent sans-attaches, alors vous devriez l’accepter.

Lorsque vous ouvrez un compte REER, inscrivez-vous également à la subvention canadienne pour l’épargne-études (SCEE). De quoi s’agit-il? D’argent gratuit – s’il est géré correctement.

Nous savons que la sécurité financière n’est pas stable, mais il bon de prévoir ajouter au moins 2 500 $ à votre REEE par année. Comme incitatif, la SCEE ajoutera automatiquement un 20 % supplémentaire (jusqu’à concurrence de 500 $, d’où la cible annuelle minimale de 2 500 $) à votre REEE chaque année.

Faites ceci religieusement, et votre SCEE atteindra jusqu’à 7 200 $ supplémentaires pour le REEE de chacun de vos enfants, alors que vous n’aurez rien fait. Autre qu’être un parent, évidemment.

Ne laissez pas un revenu familial moins élevé vous empêcher d’économiser.

Les parents qui font moins d’argent sont automatiquement plus sensibles au coût des soins de leurs enfants. Et l’idée d’économiser un montant, aussi petit soit-il, est encore plus stressante.

Le gouvernement peut vous aider à financer vos frais de garde si vous y êtes admissible :

1 Faites une demande de versement mensuel libre d’impôt par l’entremise de l’allocation canadienne pour enfants. Si vous y êtes admissible, le montant de votre allocation sera calculé en fonction de votre revenu et de votre déclaration de revenus.

2 Le Bon d’études canadien est une subvention d’au plus 2 000 $ versée directement dans le REEE des enfants de familles à faible revenu.

3 Un avantage supplémentaire à la SCEE est, croyez-le ou non, la SCEE-S. La subvention canadienne pour l’épargne-études supplémentaire permet aux familles de majorer leurs prestations de 10 à 20 %, en fonction de leur revenu.

Nous savons que nous ne voulez pas y penser, mais il est important d’avoir une assurance-vie… et un testament.

Nous sommes peut-être un peu biaisés lorsqu’il s’agit de l’importance d’une assurance, mais lorsque vous avez un enfant qui dépend de vous (au sens littéral au tout début), vous voudrez vous assurer de couvrir vos arrières.

Ceci signifie que vous devez avoir une assurance-vie et un testament. Vous pourriez trouver cela morbide, mais vous n’êtes plus la seule personne qui doit être protégée.

Lorsque vient le temps de choisir la taille de la police, commencez par établir un montant qui permettra à votre famille de subvenir à ses propres besoins pendant cinq à dix ans. Si vous pouvez vous le permettre, choisissez le montant le plus élevé selon votre budget et n’oubliez pas d’inclure des dépenses de la vie importantes, comme les droits de scolarité, dans vos calculs. (Évidemment, il s’agit d’un autre cas où un REEE optimisé sera pratique, peu importe la situation.)

Lorsque votre avenir est sécurisé, rédigez un testament légal et assurez-vous de tenir compte de tout ce que vous avez. Les testaments ont beaucoup évolué. Consultez le site Willful (en anglais seulement), une plateforme conviviale et simple où vous pouvez rédiger votre propre testament en moins de 20 minutes. Aucuns frais juridiques élevés. Bien qu’il s’agisse d’une tâche inconfortable, vous vous sentirez mieux une fois qu’elle sera terminée.

Vous n’êtes pas seul(e). Vous pensez l’être, mais vous ne l’êtes pas.

Le point commun pour tous les parents est que leur vie ne sera plus jamais la même. Nous nous sommes associés à ParentLife Network (en anglais seulement), aune communauté en ligne où les parents de tout genre peuvent partager leurs expériences, financières et autres, et s’entraider. Il faut tout un village pour élever un enfant. Donc, n’hésitez pas à demander conseil à vos voisins en ligne.

Jeremy Elder est un porte-parole payé de Sonnet.
Assurez-vous d’être couvert(e) par le meilleur programme d’assurance pour votre maison et votre auto.