Comment être financièrement prêt(e) à la vie post-COVID-19

Nous voyons souvent passer qu’il est nécessaire de se préparer financièrement aux urgences, mais la COVID-19 a fait de cette « urgence » hypothétique une réalité pour des millions de Canadiens en même temps.

L’éclosion initiale de l’épidémie nous a réveillés et nous a présentés une nouvelle occasion. Quelles que soient les répercussions, il est maintenant plus important que jamais d’avoir un plan financier conçu expressément pour nous aider à faire face à une crise.

Bien que la première vague de l’éclosion se rétracte et que les provinces recommencent à ouvrir à leur propre rythme, sur le plan de la planification financière, nous nous trouvons dans une période étrange en plein milieu. Nous ne savons pas combien de temps durera la pandémie de COVID-19, comment notre économie réagira ou combien de temps il faudra pour que le taux d’emploi reprenne.

C’est le moment de trouver l’équilibre entre se préparer à toutes les situations et penser à l’avenir. Ces six étapes vous aideront à maintenir une sécurité financière pour les trois prochains mois jusqu’aux trois prochaines années — peu importe les événements de la vie.

1. Payez entièrement les dettes de consommation à intérêt élevé le plus rapidement possible

Règle générale, toute dette de consommation est l’ennemie numéro 1 de la sécurité financière. Si vous avez plus de dettes qu’à l’habitude en raison de la pandémie, ne vous sentez pas coupable. Un grand nombre de Canadiens sont dans la même situation.

Chaque fois que vous payez des intérêts sur cette dette, vous perdez un peu de capacité à épargner et à reprendre le contrôle de votre situation. Votre priorité est de la payer en entier, ou même de la réduire autant que vous pouvez.

La plupart des banques canadiennes ont créé des programmes d’allégement des dettes en raison de la COVID-19. Si vous n’avez pas encore parlé avec la vôtre, commencez par l'appeler pour voir quelles solutions sont offertes.

2. Créez un filet de sécurité à faible intérêt

Les dettes à faible intérêt sont différentes. Lorsque vous les utilisez judicieusement, elles sont une façon intelligente d’avoir accès à de l’argent lorsque vous en avez besoin sans répercussions nuisibles à votre avenir en devant rembourser des taux d’intérêt importants.

Si la COVID-19 vous a ébranlée et vous souhaitez vous créer un coussin financier supplémentaire pour l’avenir, vous n’êtes pas seul(e). La popularité des cartes de crédit à taux réduit a augmenté de 36 % depuis le début de la pandémie.

En général, il est préférable d’avoir quelques comptes de crédit clés que vous savez que vous pouvez gérer de manière responsable. Le fait d’avoir une option supplémentaire à faible intérêt vous aidera à passer à travers des périodes plus difficiles, comme au début de 2020 lorsque 26 % des Canadiens ont trouvé plus difficile de payer leurs factures à temps, peut avoir du sens.

Si vous avez une bonne maîtrise de vous-même et êtes en mesure de les utiliser pour les vraies urgences, elles peuvent vous être très utiles et vous permettre de garder la tête hors de l’eau, tout en gardant vos économies intactes.

  • Ouvrez une marge de crédit à faible intérêt. Puis oubliez-la. Sérieusement, cachez-la du mieux que vous pouvez.
  • Négociez avec votre fournisseur de carte de crédit ou passez à une carte de crédit avec un taux d’intérêt moins élevé. Les avantages, comme les récompenses de voyage, sont bien, mais soyez honnête envers vous-même et demandez-vous si vous en avez vraiment besoin en ce moment. (Indice : vous n’en avez pas besoin.)

3. Créez un deuxième « budget de crise »

Ne pas planifier, c’est planifier d’échouer. Un budget est la pierre angulaire d’une planification financière intelligente. Cependant, si vous perdez soudainement une source de revenus, vivez des changements importants dans votre vie quotidienne et dépassez votre budget (vous aviez déjà un budget, non?), il est possible que votre budget actuel ne fonctionne pas aussi bien qu’avant.

Le fait d’avoir un budget de crise temporaire à votre disposition vous enlève un poids de vos épaules lorsque votre situation financière change du jour au lendemain. Utilisez-en un pour :

  • tenir compte des changements rapides et constants dans votre revenu;
  • ajuster votre façon de dépenser selon votre revenu du mois;
  • vous concentrer sur vos dépenses fixes en premier, vos épargnes en deuxième et vos petits plaisirs en troisième.


Les applications de budget vous permettent d’effectuer des changements facilement et d’ajuster les montants totaux afin de voir ce que vous pouvez vous permettre ou non selon les variations de revenu chaque mois.

4. Reprenez votre épargne en main dès que possible

La pandémie a complètement dérouté nos vies. Près de deux millions de Canadiens ont perdu leur emploi et 44 % d’entre nous avons déclaré une baisse de nos revenus.

La plupart d’entre nous n’avons pas d’argent en extra pour épargner en ce moment. Ou, plutôt, nous ne pensons pas en avoir. Régler des prélèvements automatiques dans des comptes épargne ou d’investissements séparés est une bonne solution pour toute situation et encourage les gens à économiser.

Économiser n’importe quel montant est mieux que rien du tout. Vous pourriez avoir entendu parler de la magie des intérêts composés (en anglais seulement) auparavant. Même à court terme, économiser 25 $ chaque semaine peut vous donner une marge de manœuvre pour les dépenses non planifiées si elles se présentent dans un avenir rapproché.

5. Gardez le cap (de vos investissements)

Plus de la moitié des Canadiens ont affirmé que leurs investissements à long terme et leur épargne-retraite ont été touchés par la COVID-19. Bien que le choc économique des premières semaines de l’éclosion, ainsi que les baisses de marché connexes, ait certainement été dramatique, il n’était pas nécessairement inattendu.

Lorsqu’il s’agit de nos investissements, les périodes difficiles font en sorte qu’il est facile de perdre de vue vos plans à long terme, de paniquer et de prendre des décisions impulsives qui auront des répercussions sur vous.

Vous pourriez sentir que vous n’avez pas l’argent supplémentaire pour poursuivre vos investissements. Même si vous avez raison, prenez cette décision selon les données, et non vos sentiments. Suivre les quatre étapes susmentionnées vous donnera les montants que vous devrez connaître pour savoir si vous pouvez toujours vous permettre d’investir ou si vous devez couper un peu.

N’oubliez pas que tout type d’investissement de consommateur — pour la retraite, l’achat d’une maison ou l’éducation — est un jeu à long terme. Il y aura des hauts et des bas importants en cours de route, mais au fil du temps, la trajectoire reprendra son ascension constante et votre richesse augmentera.

Environ tous les dix ans, nous remarquons un effondrement financier important. La bulle du .com des années 2000, la crise financière de 2008 et maintenant, la pandémie de COVID-19 de 2020. Bien que cette fois, il s’agisse d’une situation unique de crise sanitaire mondiale avec d’importantes conséquences, le fait que quelque chose se soit produit cette année sur le plan financier n’est pas surprenant.

Cela signifie que, si vous en avez la possibilité, vous devriez généralement continuer d’investir comme vous le faisiez auparavant. La vente-panique ou essayer de calculer le marché est la recette parfaite pour un désastre et la plupart des experts financiers ne recommandent surtout pas de le faire aux investisseurs non professionnels.

6. Réévaluez votre tolérance au risque

Nos vies financières sont, de manière intrinsèque, émotionnelles. Après tout, nous sommes liés de près à notre sécurité, notre bonheur et notre aptitude à prendre soin de nous-mêmes et de nos familles. Ceux-ci sont des perspectives extrêmement émotionnelles et devraient l’être.

Cela étant dit, notre tolérance au risque d’investissement ne devrait pas se fonder sur nos émotions autant que possible.

Une fois que vous avez examiné votre situation, évalué où vous vous trouvez et déterminé quels sont les montants que vous investirez, il est fort probable que votre tolérance au risque puisse avoir changé. Vous devez vous assurer que chacun de vos investissements soit au bon moment afin de vous donner ce dont vous avez besoin, quand vous en avez besoin. Cela peut signifier de faire preuve de plus ou moins de fougue selon vos plans individuels.

Vérifiez tous vos comptes d’investissement et discutez avec votre conseiller financier afin d’être à l’aise avec leurs paramètres et qu’ils augmentent toujours aux taux que vous vous attendiez afin de correspondre à vos objectifs pour les deux, cinq ou dix prochaines années.

Même si les derniers mois ont été difficiles, tentez de garder en tête la récompense. Si vous avez plus de dix ans avant la retraite, il y a encore beaucoup de croissance et vous devriez probablement laisser le tout comme tel ou même augmenter votre risque.

Si vous planifiez l’achat d’une maison ou de faire un retrait sous peu, disons dans les deux ou trois prochaines années, vous devriez songer à passer à une diversification plus conservatrice pour conserver le plus d’argent disponible que possible.

Un peu de planification aujourd’hui peut faire toute la différence en matière de sécurité financière pour demain. De plus, ne vous sentez pas coupable de ce que vous avez fait ou non au début de la pandémie. Personne n’y était prêt et la plupart d’entre nous avons fait le nécessaire pour nous débrouiller, protéger nos familles et survivre.

Félicitez-vous pour avoir pris des mesures pour vous améliorer et servez-vous-en comme motivation pour commencer à planifier la prochaine période d’incertitude.

Jeremy Elder est un porte-parole payé pour Sonnet.

Assurez-vous d’avoir la bonne assurance habitation et auto qui convient à vos besoins.
#stickyCta()