Drew Doughty, des Kings de Los Angeles, s’est assis avec Sonnet pour parler de hockey et de conseils qu’il aurait aimé recevoir plus jeune

Le hockey a changé. L’assurance aussi. Nous avons changé l’assurance en offrant une couverture personnalisée dans un langage simple et à un prix concurrentiel, et ce, entièrement en ligne. Pour découvrir comment le hockey a changé, nous avons demandé à quelques joueurs de discuter avec Devin Smith, Directeur principal, Marketing et relations communautaires chez notre partenaire officiel, l’AJLNH.

Ouvrir la transcription de la vidéo Hier vs aujourd’hui avec Drew Doughty

[Nous ouvrons sur une toile de fond noire avec Drew Doughty, puis coupons à Devin Smith]

[Animateur : Devin Smith // Titre : AJLNH]

>>DEVIN: Je suis avec Drew Doughty, un jeune homme de London en Ontario, qui a...

[Texte à l'écran : logo de Sonnet]

>>DEVIN: … une brillante carrière d'hockeyeur professionnel dans les...

[Texte à l'écran : Présente Hier vs aujourd'hui]

>>DEVIN: … une brillante carrière d'hockeyeur professionnel, dans les ligues majeures...

[Texte à l'écran : Animé par Devin Smith, AJLNH]

>>DEVIN: … Le hockey a changé,

[Coupe à Drew Doughty.]

[Texte à l'écran: Drew Doughty, Kings de Los Angeles]

>>DEVIN: … vous avez changé et un grand nombre de personnes disent

[Coupe à Devin Smith.]

>>DEVIN: « Si j’avais su ce que je sais aujourd’hui, les choses se seraient passées autrement ».

[Coupe à Drew Doughty, qui sourit et réfléchit.]

>>DEVIN: En rétrospective, qu’aimeriez-vous dire à votre jeune vous? Y a-t-il un moment où vous vous seriez dit « j’aurais aimé le savoir à cet âge-là »? Aimeriez-vous partager quelque chose?

[Invité : Drew Doughty// Titre : Défenseur, Kings de Los Angeles]

>>DREW: J’ai toujours travaillé fort lors des parties, mais sans aucun doute, quand j’étais jeune,

[Coupe à Devin Smith.]

je ne m’entraînais probablement pas autant que j’aurais dû le faire

[Coupe à Drew Doughty.]

pendant la saison. J’ai un peu négligé les pratiques, je lisais les jeux et faisais des tirs au but, mais je ne patinais pas toujours le plus rapidement possible. J’ai commencé à comprendre, avec l'âge, qu'en tant que capitaine, il faut diriger par l'exemple et participer aux pratiques. Si le capitaine est celui qui travaille le plus fort pendant la pratique, les autres suivront. J’ai donc appris tard, j’aurais aimé le savoir un peu plus tôt; j’aurais peut-être eu un rôle de capitaine bien avant. Parfois, lorsque je repense à ma jeunesse, je me dis «  Wow, je n'ai pas toujours pris les meilleures décisions », mais le tout s’est quand même bien déroulé. Heureusement, j’ai accompli de grandes réalisations, j’ai gagné des coupes et des médailles d’or. C’est certain que je n’ai pas tout fait correctement, mais j’ai clairement réussi plusieurs trucs.

[Coupe au-dessus de la prise de l'épaule de Devin, vers Drew.]

>> DEVIN: À propos de la fierté de vos parents, qui vous voient réussir et...

[Coupe à Drew Doughty.]

Très souvent, ma mère pleure.

Que ce soit lors du repêchage ou de ma première partie dans la LNH. Tout ce que je fais.

Mes parents n’hésitent jamais à me dire à quel point ils sont fiers de moi. C’est génial de l’entendre de leur part.

Ils m'appuient toujours, dans tout ce que je fais, et lorsqu’ils me disent qu’ils sont fiers de moi, évidemment je sens que j’ai réussi.

>>DEVIN: Parlons un peu de votre ville natale, London.

Nous avons discuté de hockey avec d’autres joueurs, comment leur ville natale ont fait d'eux les personnes qu’ils sont aujourd’hui, grâce au soutien. Parlez-nous du hockey mineur à London et des résidents.

>>DREW: J’adore London. Je crois que j’y vivrai toujours. J’ai une maison là-bas, j’ai un chalet là-bas. J’y retourne tous les étés.

En bref, lorsque la saison sera finie, je resterai à Los Angeles pendant une semaine, puis boum, je reviendrai à London.

J’ai encore des amis à ce jour, dont trois qui étaient à mon mariage, avec qui j’ai commencé à jouer au hockey quand j’avais sept ans, et nous sommes amis depuis...

>> DEVIN: C’est formidable.

>> DREW: Oui, ça fait donc 21 ans. J’ai 29 ans. Wow!

J’adore le fait que je viens de London et j’en suis fier.

Les gars de l’équipe me taquinent souvent avec ça.

Je leur dis « Vous devez venir à London », ils me répondent « Non, London est poche » et je leur réponds « Non, c’est la meilleure ville au monde!

>> DEVIN: Vous devriez devenir maire un jour.

>> DREW: Oui.

J’adore être natif de cet endroit et y avoir joué au hockey quand je grandissais.

Comme je l’ai déjà dit, j’ai eu d’excellents entraîneurs, je m’y suis fait des amis incroyables et, évidemment, mes parents sont devenus amis de leurs parents, donc nous sommes une grande famille heureuse, et c’est fantastique!

[Coupe à Devin Smith.]

J’ai d’ailleurs une histoire folle.

[Coupe à Drew Doughty.]

J’habite dans un petit quartier de London reconnu comme celui ayant de belles maisons. De plus, mes amis habitent quelques rues plus loin. Lorsque mon père conduisait vers leur maison, je lui demandais d’aller voir la maison et mon père me disait que c’était une propriété privée. Éventuellement, vers seize ans, lorsque j’ai eu mon permis de conduire, j’y allais avec mes amis et je me disais « Mon rêve, c’est d’habiter dans ce cul-de-sac un jour », et comme de fait, j’y ai finalement acheté une maison dans ce cul-de-sac.

>> DEVIN: C’est impressionnant... Quelle belle histoire à partager! C’est vraiment un environnement familial...

>> DREW: Absolument. Je me réveille, je prends mon café en écoutant les oiseaux chanter, on voit le soleil se lever... J’adore ça.

>> DEVIN: C’est parfait.

Merci de nous avoir rencontré dans le cadre de la série Sonnet : Hier vs aujourd'hui.

>> DREW: Merci beaucoup.

[Texte à l'écran : Logo de Sonnet + logo de l'AJLNH]

[Drew Doughty est un porte-parole payé pour Sonnet. AJLNH, l’Association des joueurs de la Ligue Nationale de hockey et le logo de l’AJLNH sont des marques de commerce de l’AJLNH utilisées sous licence. ©AJLNH. Tous droits réservés. Sonnet Assurance est une marque déposée. Sonnet Assurance est une compagnie d’assurance sous réglementation fédérale]

Vous connaissez Drew. Vous connaissez peut-être même ses statistiques : huit saisons portant le maillot numéro 8 en tant que premier défenseur pour les Kings de Los Angeles.

Vous savez déjà quel était son premier rêve. Avant même que la majorité d’entre nous marche, il patinait. Et avant de pouvoir lacer ses patins, il rêvait de jouer avec les pros.

Comme vous connaissez Drew, vous savez quel a été le résultat : deux Coupes Stanley, deux médailles d’or, un Trophée Norris et pas de palettes.

Eh oui, il ferait tout de même certaines choses autrement, s’il en avait la chance. Par exemple, il aurait aimé savoir


« Que en tant que capitaine, il faut diriger par l’exemple et participer aux pratiques. Si le capitaine est celui qui travaille le plus fort pendant la pratique, les autres suivront »
Drew Doughty

Mais, même si « je n’ai pas tout fait correctement », ajoute Drew, « j’ai clairement réussi plusieurs trucs ». Nous sommes tout à fait d’accord. Il vaut la peine le répéter : il a gagné une médaille d’or et la Coupe Stanley dans la même année — la même année! Donc, à quel moment un athlète de son calibre sait-il qu’il a réussi? Lorsque ses parents lui disent qu’ils sont fiers de lui. « Très souvent, ma mère pleure », dit-il en riant. « Au repêchage, à ma première partie dans la LNH. Tout ce que je fais.»

Parlons de l’autre rêve. Celui dont vous n’avez pas entendu parler.

Drew a grandi à London. London, en Ontario, ou l’autre London, comme ceux de cette ville doivent toujours expliquer. Eh oui, ses coéquipiers pensent que London est plate et ne comprennent pas pourquoi il l’aime tant. Mais c’est parce qu’ils ne connaissent pas London comme Drew. Quand nous lui disons, « Vous devriez devenir maire un jour », il rit et répond « Oui », car il aime sa ville. D’ailleurs, il l’aime tellement que dès que la saison de hockey est finie, il reste à Los Angeles pendant une semaine, puis « boom », il revient à London. « Je crois que j’y vivrai toujours », dit Drew.


« Je crois que j’y vivrai toujours »
Drew Doughty

Et c’est pourquoi sa maison, en particulier dans ce quartier et cette rue de London, est son deuxième rêve.

En tant qu’enfant, lorsqu’il allait chez ses amis, il suppliait son père de passer devant cette rue, car il voulait voir les belles maisons qui s’y trouvaient.

Et son père lui disait : « Non, c’est une propriété privée. »

Mais cela n’a pas empêché Drew de rêver. Éventuellement, lorsqu’il a eu son permis de conduire, il passait sur cette même rue avec ses mêmes amis et admirait ces mêmes maisons en se disant « Mon rêve, c’est d’habiter dans ce cul-de-sac un jour ».

Et maintenant, une fois que son premier rêve est devenu réalité, vous pouvez vous imaginer ce qui est arrivé au deuxième rêve.

« J’ai finalement acheté une maison dans ce cul-de-sac », dit Drew avec un grand sourire.

Ce n’est-tu pas beau ça?


Le hockey a changé. L’assurance aussi. Qu’il s’agisse de votre première maison, de votre maison de rêve ou du véhicule que vous prenez pour sortir entre amis, Sonnet a un plan pour vous.

Choisissez Sonnet pour votre protection