La magie du temps passé seul

Beaucoup d’entre nous avons une relation compliquée avec l’idée « d’être seul ». C’est peut-être parce que cela ressemble tellement à la « solitude » et que cela peut faire revivre bien des souvenirs malheureux de moments où nous étions seul et n’avions pas envie de l’être. 

Toutefois, il ne faut pas confondre le temps passé seul et la solitude. Que vous soyez extraverti, introverti ou les deux, les personnes de chacun de ces types de personnalité ont quelque chose à gagner de séances de temps passé seules qu’elles se sont volontairement réservées. Mais pourquoi le bon sens semble nous dire que nous ne devrions jamais être seul, et encore moins vouloir être seul?

En fait, il est tout à fait normal de vouloir être seul à l’occasion. Il existe des raisons cliniques selon lesquelles cela est nécessaire au bien-être et au maintien de notre bonheur, ainsi que des façons de bien s’y prendre. Voici comment.

La clé consiste à choisir d’être seul plutôt que de simplement « être » seul

Lors de la pandémie de la COVID-19, nos styles de vie et nos ménages ont été soumis à une pression à laquelle nous ne pouvions pas nous attendre. Pour ceux qui vivent avec leur famille, beaucoup sont moins seuls qu’ils ne l’ont jamais été. Pour les gens qui vivent seuls et s’isolent, c’est tout le contraire : ils sont encore plus seuls.

Certains d’entre nous se souviendront d’avoir été confinés seuls dans leur chambre pendant l’enfance en guise de punition et en ressentent encore aujourd’hui les effets négatifs. Pour d’autres, le fait d’être seul avec leurs pensées peut être effrayant. Lorsque nous supprimons les stimuli et que nous nous retrouvons seul, que se passe-t-il si nous n’aimons pas ce que nous y trouvons?

Le geste de vouloir du temps seul peut sembler un peu radical, non seulement parce que nous n’y sommes pas habitués, mais aussi parce que nous ne sommes pas toujours prêts à la prise de conscience et l’autofocalisation qui l’accompagnent.

Dansez comme si personne ne vous regarde, car c’est le cas

Pensez à tous ces moments de votre vie où vous vouliez faire quelque chose, mais que vous vous en êtes empêché, car vous étiez préoccupé par les réactions des autres. Et pas seulement les membres de votre famille et vos amis — même les étrangers et les gens que vous croisez en public et que vous ne reverrez jamais. Pourquoi nous soucions-nous tant de ce que les autres pensent de nous?

Cela vous surprendra peut-être, mais ils ne pensent pas à vous. Tout comme vous, ils sont beaucoup plus intéressés à penser à eux-mêmes. Ils ne pensent même pas à vous. On appelle cela l’effet de projecteur.  Il s’agit d’un biais cognitif (ce qui n’est qu’une façon élégante de dire que notre cerveau nous joue des tours) selon lequel nous surestimons exagérément la façon dont les gens se préoccupent de ce que nous faisons ou le jugent.

Il peut être intimidant de passer du temps seul, surtout en public, car il est courant de se préoccuper plus de ce que les autres personnes pensent que de notre propre agrément. Qu’il s’agisse de manger seul dans un restaurant bondé (c’était il n’y a pas si longtemps, semble-t-il…), de méditer dans un parc ou d’occuper seul une table pour deux dans un café, pensez à quelque chose qui vous ferait plaisir alors que vous êtes seul, et faites-le. Sans avoir honte. Car en vérité, la seule personne qui s’en préoccupe, c’est vous.

Le temps passé seul nous aide à recharger nos batteries émotionnelles

Nous connaissons tous la sensation d’être complètement vidé. Au cours des deux dernières années, alors que maison, travail et école ont convergé pour ne former qu’une journée de travail ininterrompue et interminable, cette fatigue est plus présente que jamais.

Le fait de prendre du temps juste pour vous permet de réguler vos émotions. En l’absence du stress constant des pressions et exigences externes, non seulement êtes-vous en mesure de vous détendre et de vous calmer, mais votre cerveau est en mesure de traiter les émotions subconscientes, ce qu’il ne peut faire lorsque vous n’êtes pas en mesure de décrocher.

Certaines des voies neuronales qui s’activent lors de la méditation ou du sommeil sont activées de la même façon, quoiqu’à un degré moindre, lorsque vous vous consacrez une minute ou deux. Le temps de qualité passé seul n’est pas tellement différent d’un petit somme reposant — à la différence que vous êtes éveillé et que vous en profitez. Plus vous êtes en mesure de vous réserver du temps pour être seul et apprécier ces moments, plus vous habituez votre cerveau et votre corps à réduire le stress et la tension le reste du temps.

C’est plus facile à dire qu’à faire. Il y a une raison pour le vieil adage selon lequel « il faut toujours s’arrêter et sentir le parfum des roses ». Comme nous sommes conditionnés psychologiquement, lorsque nous devenons stressés et inconscients de nos sentiments, nous ne nous arrêterons pas prendre conscience de ce qui nous entoure. Et surtout pas de le faire de notre propre initiative.

Il s’agit d’un nouvel état d’esprit qui doit être cultivé intentionnellement. C’est quelque chose que vous devez travailler. Tout comme une autre habitude saine, il ne faut que quelques changements proactifs pour débuter :

1. Commencez lentement

N’espérez pas vous réveiller un matin et disposer d’un plan pour être seul de façon constructive chaque jour pour le reste de votre vie. Ce n’est pas réaliste et ça n’arrivera pas. Selon votre style de vie et vos engagements, commencez par une chose que vous aimeriez faire seul.

2. Ajoutez-le à votre calendrier

Notez-le dans votre calendrier. Réglez une alerte sur votre téléphone. Inscrivez-le dans votre journal. Peu importe la façon dont vous organisez votre journée, choisissez une plage horaire pour votre temps passé seul et anticipez celui-ci avec hâte.

3. Greffez-le à d’autres activités

Vous pourriez avoir d’autres buts, comme faire plus de lecture ou commencer un programme d’exercices. Si vous pouvez jumeler l’un de ces buts et en faire une activité solitaire, vous vous rapprochez de la réalisation de plusieurs objectifs. Une situation gagnante.

4. Ne vous sentez pas mal pour cela

Beaucoup d’entre nous, en particulier les principaux fournisseurs de soins, avons cette fâcheuse habitude de nous sentir coupables si nous ne travaillons pas constamment alors qu’il y a tant de choses à faire. Ce n’est pas juste pour nous et en fin de compte, cela n’aide pas les gens que nous aimons et dont nous prenons soin avec tant d’ardeur.

Un peu de temps passé seul fera de vous une meilleure personne et vous permettra d’améliorer tout ce que vous faites. Essayez de ne pas vous sentir coupable ou d'avoir l'impression que vous vous dérobez pour avoir du temps pour vous. Il s’agit de quelque chose dont vous êtes digne et que vous méritez. Reconnaissez que vous êtes prioritaire lors de vos glorieux moments passés seul, car il n’y a qu’une seule personne à qui penser : vous.

Jeremy Elder est un créateur de contenu et rédacteur avec plus de dix ans d’expérience à raconter des histoires pour certaines des plus grandes marques internationales. Il est réputé pour son expertise à trouver du WiFi où vous y attendez le moins.

Jeremy Elder est un porte-parole payé pour Sonnet.
Assurez-vous d’être couvert(e) par le meilleur programme d’assurance pour votre maison et votre auto.