Devriez-vous considérer l’Incitatif à l’achat d’une première propriété?
First-time home buyers

Vous avez peut-être entendu parler du nouveau programme gouvernemental pour l’achat d’une première propriété qui sera lancé à l’échelle du pays le 2 septembre. Ces incitatifs gouvernementaux ne sont pas toujours clairs (et il y a souvent un piège), voici donc notre analyse de tout ce que vous devriez savoir avant que le programme soit lancé.

Qui est admissible à l’Incitatif à l’achat d’une première propriété?

Évidemment, vous l’aurez deviné, ce sont les gens qui achètent leur première maison. Mais d’autres détails s’ajoutent :

  • Vous n’avez jamais acheté de propriété avant.
  • Vous êtes nouvellement divorcé(e) ou séparé(e) ou n’êtes plus en union de fait et souhaitez acheter une propriété seul(e).
  • Vous n’avez pas habité de propriété qui vous appartient ou qui appartient à votre conjoint au cours des quatre dernières années.

    Vous devez tenir compte des autres critères d’admissibilité qui s’appliquent, notamment la citoyenneté ou la nationalité. Présentement, le salaire annuel combiné des acheteurs ne doit pas excéder 120 000 $ pour être admissible à l’incitatif. Ce qui signifie que si votre revenu est supérieur à ce montant, vous n’êtes pas admissible.

    Vous devrez également être en mesure de verser la mise de fonds minimale, qui correspond à 5 % du prix de la propriété. Puisqu’il est question du prix de la propriété, il ne peut être plus de quatre fois le montant de votre revenu annuel. Par exemple, si votre salaire est de 100 000 $ par année, vous pourriez envisager d’acheter une maison d’une valeur de 400 000 $ avec une mise de fonds de 5 % (20 000 $).

    Les gens qui peuvent utiliser l’incitatif doivent être intéressés à habiter en périphérie des grandes villes, où les maisons de 400 000 $ à 500 000 $ sont plus nombreuses. Notamment les maisons dans des secteurs comme la rive Nord, la rive Sud ainsi que les extrémités Est et Ouest de l’île de Montréal. Vous pourriez toutefois utiliser l’incitatif pour acheter un petit condo au cœur des plus grandes villes.

    Comment fonctionne l’incitatif?

    Lorsque vous achetez une maison dans le cadre de l’Incitatif à l’achat d’une première propriété, vous contractez une hypothèque de second rang avec le gouvernement. Celle-ci sert à réduire vos versements hypothécaires sans augmenter le montant de votre mise de fonds. Dans l’exemple utilisé ci-dessous, vous épargneriez environ 100 $ sur vos paiements mensuels. Vous pourriez également économiser sur vos paiements d’assurance hypothécaire.

    Avec l’hypothèque de second rang, le gouvernement achète en quelque sorte une partie de la valeur de votre propriété, même si votre maison prend ou perd de la valeur. L’augmentation ou la diminution de la valeur de votre maison déterminera le montant que vous devrez rembourser au gouvernement. L’intérêt du gouvernement dans votre propriété est de 5 % ou 10 % selon le type de propriété et ce pourcentage demeure le même (peu importe l’augmentation ou la diminution de la valeur de votre propriété). Si la valeur de votre habitation augmente, le montant que vous devez au gouvernement lors du remboursement de l’incitatif augmente également. Le contraire est également vrai, si la valeur diminue.

    Quand dois-je rembourser le gouvernement? »

    Excellente question. Habituellement, au bout de 25 ans, ou lorsque vous vendez la maison achetée à l’aide de l’incitatif, selon la première occurrence.

    Quels sont les autres incitatifs disponibles pour les Canadiens qui achètent une maison?

    Mais attendez, ce n’est pas tout! Si vous n’êtes pas admissible à l’incitatif pour l’achat d’une première maison, vous pouvez consulter les autres rabais ou remboursements offerts par le gouvernement et qui conviennent à votre situation.

    Par exemple, si vous achetez un terrain en Ontario ou en Colombie-Britannique, vous avez habituellement droit à un droit de cession immobilière. Ceux qui n’ont jamais acheté de maison et qui achètent un terrain pour lequel ils paient des taxes pourraient être admissibles au remboursement de ces taxes, en partie ou en entier.

    Il existe des remboursements, des crédits d’impôt et autres incitatifs accordés par les municipalités, le gouvernement provincial et le gouvernement fédéral, alors faites vos recherches si vous achetez une maison. La Société canadienne d’hypothèques et de logement est un excellent point de départ!


    Protégez votre maison et les choses que vous aimez le plus.